Recul de la production des papiers et cartons en France en 2019

La production papetière accuse un recul de 7 % en volume et de 12,8 % en chiffre d'affaires.

Toutes les familles de produits de l'industrie papetière ont connu une baisse de la production sur l'année 2019 par rapport à 2018, a dévoilé l'Union française des industries des cartons, papiers et celluloses (Copacel). Et la dégradation du contexte économique s'est accompagnée, en 2019, d'un recul de la consommation en France de papiers et cartons (8,5 millions de tonnes sur l'année 2019 soit 3 % de moins qu'en 2018).

La production papetière totale en France accuse un recul de 7 % en volume, pour descendre à 7 323 millions de tonnes en 2019 (contre 7 870 millions en 2018). "Cette baisse provient essentiellement de l'arrêt de la production des sites Arjowiggins", note Philippe d'Adhémar, président de l'organisation patronale.

Production des papiers et cartons en France en 2018 et 2019 (Copacel)

Les papiers à usages graphiques - qui représentent un peu plus de 22 % de la production en France en 2019 - chutent lourdement à 1633 millions de tonnes par rapport à 2018, soit - 22,6 %.

L'emballage - qui représente environ 60 % de la production française - "a continué à avoir une croissance au niveau européen, mais a fléchi en France" (- 0,6 %), en raison de différents arrêts techniques et de la fermeture d'un site de petite capacité produisant du carton plat fin 2018.

De 2000 à 2019, la part des papiers graphiques dans le total de la production des
papiers et cartons est passée de 45 % à 22 % et celle des papiers d'emballage de 46 % à presque 61 %.
Au niveau européen, la France se situe en 2019 à la 5e place des producteurs papier et carton, derrière l'Allemagne, la Finlande, la Suède et l'Italie.

Les papiers d'hygiène - environ 11 % de la production - baissent de - 3,4 %.

Concernant la pâte à papier (marchande et intégrée), la production en volume est supérieure à celui de 2018 (+ 0,8 % soit 1,63 million de tonnes). "Lors de l'année 2019, les entreprises productrices de pâte ont en effet constaté moins d'incidents et jours d'arrêt ayant affecté la production."

"On note aussi une baisse des prix sur l'ensemble des familles portée principalement par un ralentissement global de la Chine débuté dès 2018 et qui s'est traduit sur toutes économies de matière et notamment le papier fin 2018."

En valeur, le chiffre d'affaires de l'ensemble du secteur (papier, carton et pâte marchande) est en baisse, - 12,8 %, pour atteindre 5,4 milliards d'euros, en raison de la diminution du prix de vente de la plupart des familles de papiers et cartons, elle-même due à un ralentissement de la Chine débuté en 2018.
"La baisse des prix des intrants (des matières premières, de l'énergie, etc) n'a pas compensé cette baisse des prix."

En 2019, l'offre nationale a baissé plus rapidement que la consommation de papiers et cartons, ce qui a conduit à une hausse des importations (+2,7 %), qui ont atteint 5,2 millions de tonnes.

Les principaux pays exportateurs vers la France sont l'Allemagne (29 %), la Belgique (12 %), l'Italie (11 %) et l'Espagne (10 %).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...