Premier bilan et nouveau programme pour le Syndicat national de l'édition

La mise en oeuvre de l'outil Booktracking, la création d'un fonds de soutien pour les auteurs d'éditeurs défaillants, la refonte du salon du livre de Paris, le soutien à la "petite édition"...

Lors de son assemblée générale le 25 juin dernier, le Syndicat national de l'édition (SNE) fait le premier bilan de l'année écoulée et a présenté les nouveaux enjeux du secteur. Il a également choisi les membres de son nouveau bureau pour les deux prochaines années.

+ 5,5 % de chiffre d'affaires en 2019

En raison de la crise sanitaire, les chiffres du marché de l'édition 2019 ne seront pas disponibles avant septembre. Mais selon les premières prévisions, le secteur présente une croissance du chiffre d'affaires des éditeurs de 5,5 % par rapport à 2018, croissance tirée par les livres scolaires et la BD (+1,6 % hors scolaire).

"Cet élan significatif en regard des années précédentes a été brisé net du fait du confinement et de la fermeture des librairies de mars à juin laissant présager une année 2020 bien moins encourageante", indique le SNE.

Et il ajoute : "La crise sans précédent que le monde a connu ces derniers mois a révélé que tous les maillons de la chaîne du livre étaient interdépendants, mais également que ses acteurs étaient capables de se mobiliser ensemble."

Il rappelle à ce propos que c'est avec le Syndicat de la librairie française (SLF) et le Conseil permanent des écrivains (CPE) que le SNE a négocié avec le gouvernement des mesures d'urgence et un plan de relance. Le plan de soutien à la filière du livre annoncé le 11 juin dernier s'élève à 230 millions d'euros.

Un programme sur la transparence et la solidarité 

Le syndicat a présenté son programme basé sur la transparence et la  solidarité.

Il souhaite désormais mettre en place son dispositif baptisé Booktracking pour plus de transparence. C'est un outil commun aux auteurs, éditeurs et libraires qui permettra de connaître presque en temps réel les ventes de livres. Il veut également la création d'un fonds de soutien pour rémunérer les auteurs d'éditeurs défaillants.

Il va aussi travailler sur la refonte du salon du livre de Paris et souhaite que la transposition de la directive droits d'auteurs intervienne le plus rapidement possible "afin de conforter le droit des créateurs de contenus et des ayants droit à être rémunérés tout en favorisant l'accès de tous à la création".

Et lors de son intervention à l'issue des votes, Vincent Montagne, le nouveau président du SNE, a également précisé qu'une attention toute particulière sera portée à la "'petite édition', particulièrement affectée par la crise et qui joue un rôle majeur dans la vitalité et la diversité de la création".

Vincent Montagne reste le président du SNE

Vincent Montagne, président du syndicat depuis 2012, qui a été réélu à cette fonction, sera accompagné par le nouveau bureau composé de :
Antoine Gallimard (Madrigall), vice-président
Liana Levi (Liana Levi), vice-présidente
Renaud Lefebvre (Lefebvre Sarrut), trésorier
Michèle Benbunan (Editis), conseillère
Alban Cerisier (Madrigall), conseiller
Louis Delas (L'école des loisirs), conseiller
Francis Esménard (Albin Michel), conseiller
Nathalie Jouven (Hachette Livre), conseillère
Laure Leroy (Zulma), conseillère
Arnaud Nourry (Hachette Livre), conseiller
Françoise Nyssen (Actes Sud), conseillère
Jean Spiri (Editis), conseiller

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...