Les résultats de KBA 2013 en baisse

"2013 n’aura pas été une bonne année pour KBA en ce qui concerne les résultats."

"En dépit de nombreux nouveaux clients et de la croissance dans certains marchés de niche, les prises de commande et le chiffre d’affaires du groupe KBA ont été nettement inférieurs à nos attentes en 2013. L’embellie qui avait fait suite à la drupa en 2012 et s’était traduite par une hausse des commandes s’est révélée de courte durée" déclare le P-DG Claus Bolza-Schünemann, dans sa lettre aux actionnaires. "Au bout du compte, 2013 n’aura pas été une bonne année pour KBA en ce qui concerne les résultats."

Le chiffre d’affaires du groupe allemand KBA baisse de 15 % par rapport à l’an dernier. Il recule à 1 099 millions d’euros contre 1 300 en 2012. Les prises de commandes, qui s'élèvent à 1 012 millions d'euros en 2013, ont connu une baisse de 9.3 %. Le chiffre d’affaires des rotatives et machines spéciales perd 18,9%, quant aux presses feuilles, la baisse est de 11,1 %. La perte nette s’élève à 153,7 millions d’euros contre un bénéfice de 0,4 million en 2012. Cependant un bénéfice d’exploitation de 24,5 millions a été dégagé, du fait des mesures radicales prises par l’entreprise, par le plan de réorganisation fit@al.

kba_presse_offset

Selon les statistiques publiées par la VDMA (German Machinery and Plant Manufacturers Association), les commandes et ventes de matériel d'impression produites en Allemagne ont chuté de près de 10 % par rapport à 2012. Cela est dû aux effets de la crise de la dette souveraine de certains pays européens, la croissance économique au ralenti dans les pays Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, les effets de change négatifs sur les marchés émergents.

"Cependant, en 2015, nous prévoyons un redressement notable des bénéfices et un retour à la rentabilité soutenue en 2016 au plus tard". Le P-DG mise aussi sur "des opportunités de croissance dans les secteurs d’activité actuels et futurs", notamment dans le secteur de l’impression numérique avec la KBA RotaJET et dans "celui, florissant, de l’emballage, sur lequel nous n’étions jusqu’à présent actifs que dans certains segments. La prise de participation majoritaire dans la société Kammann Maschinenbau GmbH, spécialisée dans l’impression sur verre et corps creux, cet été, ainsi que la reprise en décembre dernier de Flexotecnica S.p.A. spécialiste de l’impression d’emballages souples, vont dans ce sens."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...