Un investissement plus que réussi pour l'imprimerie Label G2

Avec une hausse de 20% de son chiffre d'affaires, Label G2 fait un bilan très positif de ses deux dernières acquisitions, une Epson et une SEI.

En 2013, Label G2 investissait dans une découpe laser SEI ainsi que dans une seconde SurePress L-4033A d’Espon. Un an après ce nouveau matériel et malgré un investissement de près de 500 000 euros, Fabrice Coste directeur de l'imprimerie Label G2 située dans le Rhône, ne regrette pas la dépense.

Le chiffre d'affaires de son entreprise, spécialisée dans les étiquettes adhésives, a augmenté de 20 % en un an pour atteindre 1,45 million, dépassant largement ses prévisions. L'imprimerie devrait amortir l'Espon et la SEI beaucoup plus vite que prévu.

Constitué de typo semi-rotatives, le parc s’était déjà agrandi en 2011 avec une première SurePress. Un choix stratégique pour développer l'offre de l'entreprise des courts et moyens tirages. "Nous avons pu rentabiliser, en basculant sur la SurePress, certains dossiers historiques imprimés en traditionnel" déclare Fabrice Coste.
Et avec l’acquisition de la seconde Epson, "nous ne sommes plus obligés de décliner les commandes, notamment dans le secteur du vin, où les cuvées spéciales nécessitent des tirages importants."
Ces deux nouvelles machines font "rentrer de nouveaux clients qui démarrent chez nous avec du numérique et, qui bien souvent, continuent en numérique, mais nous apportent également du traditionnel. Donc ça c’est intéressant"

Fabrice Coste explique : "J’ai fortifié, solidifié et développé mes clients historiques en élargissant mon offre. Je leur propose des petites et moyennes séries, alors qu’avant, j’étais plutôt sur des moyennes et moyennes supérieures (...) Maintenant je suis un interlocuteur qui fait, à la fois, des travaux traditionnels comme avant, et qui est à même de répondre sur des dossiers dont le profil est vraiment purement numérique. Je suis maintenant un interlocuteur dont le spectre est plus large."

Avec un chiffre d'affaires de 1,45 million, c'est une hausse de 20 % en un an que Fabrice Coste a obtenu. "Je pensais avoir 10/12 % de CA en plus". De quoi amortir son investissement sur 2 à 3 ans et non plus 5 à 6.

Plus d'articles sur les chaînes :

Rhône
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise