Ooho ! Une bouteille d’eau pas chère, biodégradable et comestible !


Quand la cuisine moléculaire se mêle du packaging, cela donne une bouteille d’eau mangeable !

Trois designers ont inventé Ooho !, une sorte de bouteille qui révolutionne la manière de transporter l’eau. Installés à Londres et réunis sous le nom de Skipping Rocks Lab, les trois inventeurs, un Espagnol, Rodrigo García González, et deux Français Pierre Paslier et Guillaume Couche, ont été récompensé pour cette innovation par leur sélection au Lexus Design 2014. Inspirée des techniques de la cuisine moléculaire, cette gourde est simple, bon marché (2 centimes), résistante, biodégradable et même comestible, selon les trois concepteurs.

Ils ont utilisé la technique de la sphérisation, technique culinaire qui rend les liquides ronds en créant une enveloppe gélatineuse composée d’alginate de sodium (E 401), un extrait d’algue brune, et de chlorure de calcium (E 509).
"Les liquides ont une forme de gouttes, car ils exercent une tension sur la surface. Ooho ! imite ce comportement en encerclant l'eau à l'intérieur d'une membrane comestible d'algue. Cette nouvelle façon de stocker l'eau représente une alternative aux bouteilles d'eau", explique Rodrigo García González. Pour boire, il suffit de percer la membrane et de poser sa bouche dessus.

Après avoir expérimenté cette technique avec différents ingrédients, en proportion diverse et en testant de multiples dimensions, ils ont trouvé la meilleure "recette" : la création d’une double membrane et la congélation de l’eau avant la sphérisation. "La double membrane protège l'intérieur de façon hygiénique et permet de placer entre les deux couches, des étiquettes d'identification sans adhésif" explique Rodrigo Garcia.

L’autre innovation est de pouvoir manipuler l’eau transformée en glace au cours de la sphérisation, ce qui rend possible d'obtenir de plus grandes sphères et de laisser le calcium et les algues exclusivement dans la membrane.

Bien que pour les trois designers, "l'idée principale de Ooho ! est que tout le monde peut faire cette recette dans sa cuisine, de la modifier et de l'améliorer", l’industrie de l’emballage ne peut être laissée de côté et pourrait même perfectionner ce concept. Et il y a fort à parier que le secteur du marketing utilisera ces bouteilles, tout à fait appropriées à certains événements (comme les courses à pied), en insérant des messages entre les deux membranes, messages en matériaux bien évidemment biodégradables, voire comestibles.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...