Le nouveau billet de 10 euros, une production auvergnate

25 % des billets de 10 euros d'Europe sont produits en Auvergne.

À partir d’aujourd’hui, les distributeurs automatiques ne délivrent plus les billets de 10 euros rose pâle. Après le billet de 5 euros l’an passé, c’est au tour du billet de dix euros de sortir en série Europe.

Afin de renouveler cette coupure, 4,5 milliards de billets de 10 ont été produits. Les billets européens proviennent de 9 papeteries et 14 imprimeries. Les banques centrales doivent fournir leur quote-part, soit directement si elles ont une impression en interne, ou par d’autres fabricants sélectionnés par appel d’offres (non nécessairement situé dans leur pays). Les billets produits ont ensuite été transportés vers les 18 banques centrales de la zone euro.

En France, la papeterie de la Banque de France est située à Vic-le-Comte, dans le Puy-de-Dôme. Elle produit à elle seule 1,11 milliard de billets. Elle fonctionne avec l’imprimerie située à côté, à Chamalières. Cela représente 25 % des billets de 10 euros de toute l’Europe.



Il faut dire que si l’émission des billets de 10 euros est aussi importante en France, c’est que les Français utilisent beaucoup cette coupure. Alors que les 10 euros représentent 13 % des billets d’un Européen, dans un porte-monnaie français ils sont 35 %, selon les chiffres de la Banque de France

Sur ce nouveau billet aux tons orangés, les changements sont avant tout technologiques, explique la Banque de France. Cette coupure garde la thématique des ponts, portails et cartes qui font partie de l’identité visuelle des billets en euro.

Et tout comme pour le 5 euros, un portrait de la déesse de la mythologie grecque Europe, apparaît dans le filigrane et la bande métallique du billet, et la valeur du billet de couleur émeraude est dans le coin inférieur gauche du billet.

Ce billet de 10 euros est doté de plusieurs signes de sécurité au recto et au verso, visibles uniquement sous lampe UV.

Au recto sur les bordures gauche et droite, il présente une série de lignes imprimées en relief. Elles permettent, notamment aux aveugles et malvoyants, de reconnaître facilement le billet. Le motif principal, les lettres et le nombre 10 indiquant la valeur du billet présentent également un effet de relief.

Pour prolonger leur durée de vie, un vernis a été apposé sur ces nouvelles coupures : son espérance de vie devrait dépasser les 18 à 24 mois de son prédécesseur.

Cette sortie coïncide malencontreusement avec le vol de billets à la papeterie de Vic-le-Comte. En juillet, des sacs de billets destinés à la destruction ont disparu. Des sacs qui contenaient 1 800 000 euros. Deux salariés de l’usine ont été mis en examen pour vol aggravé.

 

(Crédits photo : Banque de France et BCE)

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...