Résultats record pour Fedrigoni

"En 10 ans, nous avons triplé notre chiffre d’affaires et nous nous attendons à croître encore davantage."

Alors que le papetier italien Fedrigoni devrait entrer en bourse cet automne, la société qui emploie 2 000 personnes à travers le monde, a dévoilé des résultats record pour le semestre 2014.

Les bénéfices nets ont plus que doublé et atteignent désormais près de 30 millions d’euros. Le chiffre d’affaires est de 440,8 millions (+ 8,9 %) et le bénéfice avant impôt intérêts et amortissements à 57,9 millions d’euros (+ 38,2 %), une hausse principalement due au segment Papier et sécurité. Fedrigoni fournit entre autres, la Banque centrale européenne et la Banque d’Italie.

″Les résultats du premier semestre témoignent du positionnement spécifique que nous détenons dans les secteurs de marché à forte valeur ajoutée. La croissance sur les marchés internationaux en Europe et le reste du monde ainsi qu’une gestion attentive des ventes des gammes de produits nous ont permis atteindre ces résultats″, explique le PDG du groupe Claudio Alfonsi dans un communiqué. Il ajoute : "Les tendances favorables des prix des principales matières premières utilisées par le groupe et de l’énergie ont également contribué à ce résultat."

"En 10 ans, nous avons triplé notre chiffre d’affaires et nous nous attendons à croître encore davantage" déclare Alessandro Fedrigoni, le président et fil du fondateur dans les colonnes de L’Arena.

Alessandro Fedrigoni compte également investir dans les 4 à 5 ans à venir dans les 11 usines déjà existantes. Mais "nous voulons aussi aller de l’avant avec des acquisitions en Italie et un peu partout dans le monde."

Pourtant l’Italie n’échappe pas à la complexité du marché.
"L’industrie du papier en Italie et en Europe est en sérieuse difficulté, avec l’avènement des nouvelles technologies, nous imprimons de moins en moins. Cependant, nous croyons que le pire est passé. (...) Nous pensons que la crise de la presse est dépassée, sont restées les industries qui travaillent principalement pour les pays étrangers. (...) En 2002, le chiffre d’affaires des exportations était de 170 millions. En 2013, nous l’avons triplé."

Au premier semestre cette année, près de 65 % du chiffre d’affaires est réalisé en dehors de l’Italie. Et le groupe prévoit encore d'augmenter ses exportations.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...