Coup de tonnerre chez HP

En perte de vitesse depuis plusieurs années, HP a décidé de prendre une mesure exceptionnelle.

Les rumeurs courraient depuis plusieurs heures dans la presse américaine. HP vient de confirmer que l’entreprise allait se scinder en deux.

Meg Whitman (en photo) a annoncé que d’ici fin octobre 2015, HP deviendrait deux sociétés distinctes cotées en Bourse : Hewlett-Packard Enterprise, qui regroupera les offres des serveurs, du stockage, des réseaux, des systèmes convergents, des services et des logiciels, et Hewlett-Packard qui s’occupera les activités liées aux PC et à l’impression avec l’activité des arts graphiques avec les presses.

Chaque entité représentera environ la moitié du chiffre d’affaires de HP, soit 56 milliards de dollars.

Dans la nouvelle configuration, Meg Whitman, actuelle dirigeante de HP, deviendra la présidente-directrice générale de HP Enterprise. La seconde entité, regroupant PC et imprimantes, sera dirigée par Dion Weisler, l’actuel vice-président de la branche impression et systèmes personnels et Whitman passera présidente du conseil d’administration de HP. Le nouvel HP conservera le logo actuel.

Dion Weisler, l’actuel vice-président de la branche impression et systèmes personnels, deviendra le directeur général de la nouvelle société HP qui s'occupera des arts graphiques.

 

Cette scission est un revirement à 180 degrés pour la PDG Meg Whitman. Elle avait déclaré à plusieurs reprises que la société ne serait pas divisée, contrairement à ce qu’avait prévu son prédécesseur Leo Apotheker.

L’année dernière, elle se défendait d’une telle chose en disant que cela serait ″l’un des plus grands come-back dans l’histoire des entreprises américaines".

Aujourd’hui cette mesure ″a été rendue possible par notre redressement", a expliqué Meg Whitman. "Il y a trois ans, cette entreprise était dans une situation plutôt difficile et nous avions besoin de la reconstruire.″

"En nous séparant, nous pourrons accélérer les progrès que nous avons réalisés à ce jour, dégager de la valeur supplémentaire pour nos clients et partenaires, et d’aller plus agressivement vers les possibilités qui s’offrent à nous.″

Cette initiative permettra ″l’indépendance, la concentration, les ressources financières, et la souplesse″ dont les deux nouvelles sociétés auront besoin ″pour s’adapter rapidement aux besoins des clients et la dynamique du marché″, et cela, ajoute Meg Whitman, ″tout en générant de la valeur à long terme pour les actionnaires.″ 

HP estime également que cette séparation fournira “des ressources supplémentaires, et une réduction de la dette au niveau de la société d’exploitation”, qui pourraient être utilisés pour soutenir des investissements.

Cette séparation était en effet demandée depuis longtemps par les actionnaires.
“Les actionnaires vont maintenant pouvoir choisir d’investir dans les groupes d’activités respectifs sans craindre de voir l’une payer pour l’autre, ni les défauts habituels qui pénalisent inévitablement les grands conglomérats”, a déclaré, dans un communiqué, Ralph Whitworth, ancien président de HP et fondateur de Relational Investors.

Par ailleurs, le groupe américain qui compte 300 000 salariés, a annoncé 5 000 nouvelles suppressions de postes. Le plan de redressement commencé en 2012 affichera donc 55 000 licenciements.

Récemment, Whitman a admis sur Canalys Channels Forum que HP avait “manqué” les dernières tendances technologiques. Elle faisait très probablement référence au marché de la tablette et du smartphone, où l’entreprise a perdu beaucoup de terrain sur Apple et Samsung.

Elle ne compte pas apparemment pas reproduire cette erreur : la nouvelle société HP va aussi se lancer dans les marchés émergents tels que l’impression 3D et dans les ″nouvelles expériences informatiques″.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...