Malgré des carnets de commandes remplis, manroland web system supprime des emplois

Un programme d'économies prévoit de supprimer 250 emplois à Augsbourg, au siège du constructeur allemand. En 2012, 740 postes avaient été supprimés chez manroland, devenu, peu de temps après, manroland web system et manroland sheetfed, deux entités indépendantes l'une de l'autre.

″Les carnets de commandes pour 2015 sont pleins. Sur trois presses offset vendus dans le monde, une est une Manroland. En 2013, notre part de marché au niveau international était de 24 %, elle est maintenant de 37 %.″ a déclaré le directeur général de manroland web system Jörn Gossé, au quotidien allemand Augsburger Allgemeine.

Pourtant lors d'une réunion extraordinaire le 21 octobre, la direction a informé les employés de l'entreprise allemande basée Augsbourg, d'un plan de restructuration.

Le fabricant de presses rotatives manroland web system prévoit le licenciement d'ici la fin de l'année, de 250 personnes sur les 1 400 employés à Augsbourg. Les autres employés devraient voir leur salaire baisser.

Malgré un bon carnet de commandes, le marché mondial était effondré au cours de ces dernières années. Selon Daniel Raffler, chargé du développement et des ressources humaines, cette année 330 millions d'euros de commandes de presse rotatives ont été passées dans le monde : c'est deux fois moins qu'il y a trois ans.

Devant un marché de plus en plus difficile, des alliances entre fabricants pourraient être une solution.

D'après le magazine allemand Deutscher Drucker, le président du groupe Possehl qui a racheté l'activité des rotatives manroland en 2012, Uwe Lüders, aurait évoqué une possible fusion avec un autre constructeur : "Oui, la fusion de deux fournisseurs allemands aurait certainement un sens. Tôt ou tard, la fusion est même probable."

En 2010, il y avait déjà été question de fusion entre manroland et ses deux concurrents KBA et Heidelberg, mais rien n'avait été conclu.

 

(Crédit photo: Herbert Gairhos, cromos.de, Augsburg)

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...