Ediis se développe dans la dématérialisation

Salle de traitement de l'entreprise Ediiscan, nouvellement rebaptisée

Spécialisé dans l'éditique de gestion et dans l'impression de documents sécurisés, le groupe Ediis (Échange de données informatiques par internet sécurisé) vient de racheter UIE.

Le 15 janvier, à la barre du tribunal de Commerce d'Evreux, Ediis, dirigé par Alain Hippert, a repris Urgence Informatique Europe (UIE), spécialisée dans la gestion de documents.

Bien que UIE compte parmi ses clients GDF, l'éditeur Mandadori, la Société générale, le vendeur par correspondance Reder, Pôle Emploi, les mutuelles Audience ou MSA, l'entreprise fortement endettée était en redressement judiciaire depuis mars 2014.

Sur les 65 salariés d'UIE, Ediis en conserve 43.

Ce rachat doit permettre à Ediis de proposer à la fois de l'éditique sortante, impression de documents personnalisés et entrante, la dématérialisation de documents.

"C'est une activité qui nous permet d'avoir une offre complémentaire sur nos marchés bancaires et de mutuelles que l'on a sur l'éditique de gestion. Cela doit venir développer notre chiffre d'affaires à travers des ventes croisées," explique Alban Clech, directeur de production chez Ediis.

UIE s'appelle désormais Ediiscan.

En décembre, le groupe rachetait l'imprimerie Exigence-Imprimerie Moderne située en Haute-Vienne et, en 2013, l’activité chèques et titres du groupe Oberthur.

Ediis emploie maintenant 290 personnes pour 30 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014.

Pour l'instant, Ediis va chercher à consolider ses dernières acquisitions, mais aurait encore quelques projets en Afrique de l'Ouest, dans l'éditique de gestion et l'impression de documents sécurisés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

recrute