Le kiosque en ligne néerlandais Blendle séduit trois grands journaux américains

La plateforme néerlandaise de presse Blendle, surnommée l’"iTunes de la presse", poursuit son expansion, cette fois avec des titres américains.

Lancée il y a moins d'un an par Alexander Klöpping et Marten Blankesteijn, deux journalistes alors âgés de 27 ans, l'application Blendle s'est fait rapidement un nom.

Blendle propose à ses abonnés de payer seulement pour les articles qu’ils souhaitent lire. Les articles sont classés notamment en fonction de leur popularité et du nombre de partages. Les utilisateurs peuvent même se faire rembourser s’ils n’ont pas aimé l'article qu'ils ont payé.

Le site compte 220 000 utilisateurs aux Pays-Bas, qui ont accés au contenu d'une quarantaine de titres néerlandais et du journal anglais The Economist.

Et le concept a séduit aussi trois grands journaux américains. Le New York Times, le Washington Post et le Wall Street Journal seront bientôt disponibles sur ce site.

Mais ce partenariat n'est pas une surprise. En octobre dernier, le New York Times et le groupe de presse allemand Axel Springer ont investi 3,8 millions de dollars dans Blendle.

Une version internationale en anglais sera mise en place dans le courant de l’année.

Quant à des versions française et allemande, les deux fondateurs ont confié au Monde qu'elles étaient en projet. Ils souhaitent cependant obtenir au moins deux-tiers des publications nationales avant le lancement de la plateforme.

 

En photo : la capture d'écran du site Blendle.nl montrant une sélection de différents titres de presse.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...