Combien faut-il de pages papier pour imprimer Internet ?

Un milliard, dix milliards, 50 milliards de pages ? Et si on empilait toutes ces pages, à combien s'élèverait la pile ?

Combien faut-il de pages papier pour imprimer Internet ? C'est la question que deux étudiants de l'Université de Leicester au Royaume-Uni se sont posée. Ils ont publié, en mars, le résultat de cette surprenante problématique dans le journal scientifique de leur université, une information repérée par le site américain Business Insider.

George Harwood et Evangeline Walker ont commencé leur calcul en estimant, tout d'abord, le nombre de pages qu'il faudrait pour imprimer le Wikipedia anglais. Ils sont arrivés au nombre de 70 859 865 pages papier de format A4.

Ensuite, ils ont extrapolé ce résultat à l'ensemble des pages web (4,5 milliards), en tenant compte de la taille des différents sites. Et ils ont trouvé qu'il faudrait 136 milliards de feuilles pour tout imprimer !

Pour ceux qui se le demanderaient, 136 milliards de feuilles représentent une pile de 13 357 kilométres de haut !

Ils ont aussi voulu déterminer combien d'arbres de la forêt amazonienne située en Amérique du Sud seraient nécessaires à la production de ces 136 milliards de feuilles.

"Il est possible d'obtenir environ 17 ramettes de papier par arbre utilisable. Il y a 500 feuilles dans chaque ramette. Il en résulte un total de 8 500 feuilles pouvant être obtenus par arbre," écrivent les deux étudiants dans le journal.

″Concernant la forêt amazonienne, avec 70 909 arbres par km2, le Wikipedia anglais ne consommerait que 12 % d'un seul kilomètre carré (en supposant que chaque arbre puisse être utilisé pour le papier)."

Pour produire les 136 milliards de feuilles nécessaires à l'impression de tout le web, il faudra 113 km2 de forêt amazonienne.

"Cependant aussi frappant que soient ces chiffres, quel pourcentage de la forêt amazonienne devrait effectivement être détruite si l'on imprimait Internet ? Avec un total de 5,5 millions de km2, 113 km2 équivaut seulement à 0,002 % de la totalité de la forêt tropicale ; une quantité minime pour imprimer l'ensemble d'Internet."

En tenant comptant du web profond, c'est-à-dire des pages non indexées par les moteurs de recherches courants, les étudiants estiment que ce pourcentage monterait alors à 2% de la forêt.

Ils soulignent cependant que les arbres de cette forêt sont utilisés pour de nombreuses autres utilisations, en tant que matériaux de construction par exemple. Le taux de déforestation de 20 % depuis 1970 n'est donc guère surprenant, concluent-ils.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Christophe Pelissier - 04 Mai 2015
ça fait beaucoup
Ajouter un commentaire...