Sequana continue sa transformation

Le groupe papetier annule sa dette avec deux cessions.

Quelques semaines après avoir présenté un bilan d'exercice 2014 positif, le papetier Sequana (composé d'Arjowiggins et d'Antalis) continue sa restructuration financière grâce à deux cessions d’actifs.

La filiale brésilienne d’Arjowiggins, spécialisée dans les billets de banque qui a réalisé un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros en 2014, a peut-être trouvé un repreneur.
Sequana est actuellement en négociations exclusives avec le papetier italien Fedrigoni, qui a fait une offre ferme de 85 millions d’euros.
La clôture de cette transaction devrait intervenir au plus tard fin mai 2015.

La seconde cession concerne Arjowiggins Solutions et Arjo Systems. Ces deux sociétés, qui font partie de la division Sécurité, ont pour activité la protection des marques (solutions de traçabilité des produits pour lutter contre la contrefaçon et le commerce parallèle) et les solutions d'identité et de contrôle d'accès (documents d'authentification des personnes, des documents de transport et de billetteries d'événementiels). Elles ont réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 54 millions d'euros et un Excédent brut d'exploitation de gestion de 7 millions.
85 % du capital de ces deux sociétés vont être racheté pour 110 millions d’euros par la société d’investissement Impala, dirigée par Jacques Veyrat.

Ces deux transactions permettront au groupe de rembourser à la fois la totalité des crédits d'Arjowiggins de 125 millions d'euros, et de renforcer ses capacités de financement.

Par ailleurs, le groupe Impala a racheté une option qui pourrait lui permettant d’entrer au capital de Sequana à hauteur de 20 % et s’est engagé à détenir à long terme au moins 10 % de ce capital. Il deviendrait ainsi le deuxième actionnaire derrière la Bpifrance Participations (qui détiendrait 15 %).

Arjowiggins ne conservera ainsi que ses activités de spécialités (carte à jouer, transfert, ouate de cellulose, papiers pour le secteur de la santé, etc.) qui représentent 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. L'autre filiale de Sequana, Antalis, qui est dédiée à la distribution du papier, affiche un chiffre d’affaires d’environ 2,5 milliards d’euros.

Le groupe compte toujours fermer ses usines de Wizernes (Pas-de-Calais) et de Charavines (Isère) si aucun repreneur n'est trouvé (lire ici). Elles emploient respectivement 307 et 166 salariés. La finalisation de ces processus de cession/fermeture est prévue fin juin.

 

(Crédit photo : Arjowiggins)

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...