Drupa 2016 - Landa lance la Nano-Metallography

Le module L50 de Landa peut s'installer sur les presses d'impression traditionnelle.

La technologie Landa Nano-Metallography doit permettre d'obtenir des effets métallisés sans gâche et en divisant par deux le coût du film.

Landa présentera à la Drupa 2016 (du 31 mai au 10 juin en Allemagne) une nouvelle technologie, une nanotechnologie plus précisément, pour les applications de dorure. Cette technologie Nano-Metallography permettrait une métallisation sans gâche "plus rapide et plus simple" qui diviserait par deux les coûts par rapport à la dorure par film. il conviendrai aussi bien à la dorure de textes fins qu'à la couverture de grandes surfaces.

La technologie Landa Nano-Metallography fonctionne avec toutes les technologies d'impression conventionnelles, l’impression flexographique, l’impression offset feuilles et rotative, la sérigraphie et l'héliogravure. Il s'agit d'un module, baptisé L50, à installer sur les machines d'impression classique. Il fonctionne avec le métal Landa NanoFlake qui a une épaisseur inférieure à 50 nanomètres (0,00005 mm).

Sur son site, le constructeur explique que le module crée une monocouche de NanoFlake sur un cylindre tandis qu'un adhésif de l'image est classiquement imprimé sur le substrat. Le cylindre transfère ensuite le métal à l'adhésif, ce qui n'utilise que la quantité de métal nécessaire pour créer l'effet métallisé. Puis - et c'est là que se trouve la subtilité du processus - le cylindre est rempli avec le NanoFlake aux endroits du transfert effectué.

De plus, étant non conducteur, le film NanoFlake permettrait d'appliquer des effets métallisés sur des emballages alimentaires micro-ondables.

À l'exposition Drupa 2016, Landa annonce qu'il effectuera des démonstrations de ce procédé sur une presse d’étiquettes à petite laize.

Cette technologie est annoncée disponible en 2017.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...