Disparition de Jacques Schor, figure emblématique de l'imprimerie

Jacques Schor est décédé le 4 août dernier à Paris à l'âge de 79 ans.

Le

Spécialiste reconnu du monde de l’imprimerie, Jacques Schor est décédé le 4 août dernier à Paris à l’âge de 79 ans. Né en 1937 à Lille, Jacques Schor a débuté sa carrière dans le secteur de la finance avant de créer en 1986 le groupe Compagnie pour la communication (CPC) suite à l’acquisition de Raffestin.

Fin analyste du monde de l’entreprise et de son environnement économique et financier, Jacques Schor a été à maintes reprises mis à contribution dans les instances représentatives de sa profession. Il a notamment présidé la Fédération de l’imprimerie et de la communication graphique (FICG) de 1993 à 2000 et l’Association européenne des fabricants de carton (Ecma) de 1995 à 1998.

"Toute sa vie, il s’est battu pour sa carrière, sa famille, ses enfants et son entreprise"

C’est "un enfant de la guerre" raconte son fils Jonathan Schor, directeur général de CPC. Il avait trois ans lorsque les Allemands sont arrivés en France. Il vivait à l’époque avec ses parents à Lens et comme des millions de Français il s’est retrouvé du jour au lendemain sur les routes.

"Son enfance l’a profondément marqué, toute sa vie c’est quelqu’un qui s’est comporté comme un guerrier. Il a été confronté à l’adversité et s’est construit à la force du poignet. Il s’est battu pour sa carrière, sa famille, ses enfants et son entreprise."

Diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, d’études supérieures (DES) de sciences économiques et Licencié en droit, Jacques Schor a commencé sa carrière dans la finance en travaillant pour des agents de change.

En 1982, suite à la nationalisation des banques sous le gouvernement Mauroy-Mitterand, Jacques Schor, qui était de sensibilité socialiste, est nommé administrateur général puis président de la Société nancéienne de crédit industriel et Varin-Bernier (SNVB). Il occupe ensuite le poste d’administrateur au Crédit Agricole.

Les débuts dans l’emballage et l’imprimerie

En 1986, alors que les sociétés nationalisées sont à nouveau privatisées, Jacques Schor se lance dans l’emballage et l’imprimerie en rachetant Raffestin et fonde le groupe Compagnie pour la communication (CPC). À l’époque de son rachat, l’entreprise enregistrait un chiffre d’affaires équivalent à 15 millions d’euros, se souvient Jonathan Schor.

Sous la présidence de Jacques Schor, le groupe atteint rapidement une taille importante avec des acquisitions et des développements à l’étranger. "Aujourd’hui, on parle d’un groupe qui fait 140 millions d’euros avec 750 salariés, une présence importante en France et en Allemagne et plusieurs métiers, celui du cartonnage, qui est le métier d’origine de Raffestin, mais également l’étiquette, l’emballage souple, etc."

Si cette dernière année, il était diminué par la maladie, Jacques Schor se sera battu toute sa vie pour son entreprise. "Jusqu’en 2014/2015, il venait toujours au travail, il était toujours président de la société", confie son fils Jonathan Schor.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO