Souffrez-vous d'illettrisme numérique ?

La lutte contre l'illettrisme numérique pourrait bientôt se retrouver dans le Code du travail.

Avec le développement ultra-rapide des nouvelles technologies, est arrivée une nouvelle forme de déséquilibre social désignée sous le nom de fracture numérique.

On entend deux choses par cette expression : d’une part la disparité d’accès aux nouvelles technologies entre les pays pauvres et les pays riches, et d’autre part la fracture entre les individus "connectés" et ceux pour qui internet et les nouvelles technologies sont un territoire lointain et obscur.

Illettrisme numérique ou illectronisme

Sous le terme barbare d’illectronisme (contraction entre illettrisme et technologies de l’information) est désigné le manque de connaissances nécessaires à l’utilisation et la création de ressources électroniques. Dans une société hyper connectée, ne pas savoir se servir d’un smartphone ou d’internet est aujourd’hui perçu comme une lacune ou un problème.

Cette nouvelle forme d’illettrisme (ou du moins désignée comme telle) peut se traduire par la difficulté à manipuler les nouveaux outils digitaux ou l’incapacité à accéder aux contenus de l’information numérique. Avec toutes les conséquences néfastes que cela peut engendrer notamment dans la recherche d’un emploi.

À tel point que dans un projet de loi pour une République numérique, un groupe socialiste a porté l’idée d’inscrire la lutte contre l’illettrisme numérique dans le Code du travail. Les employeurs pourraient être ainsi amenés à proposer des formations participant au développement des compétences numériques des salariés.

Dans une conférence sur la digitalisation de la société qui s’est déroulée début septembre en Suisse, Jean-Marc Tassetto, le patron de Coorpacademy (plateforme de formation en ligne) a évoqué la nécessité d’accompagner les travailleurs dans la transformation digitale. Près d’un tiers des salariés suisses serait aujourd’hui frappé d’illettrisme numérique.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...