Léko, le nouvel organisme qui compte détrôner Éco-Emballages

Léko est présidée par Steve Lawson, directeur financier de Cérélia, fabricant spécialisé dans les pâtes à tarte ménagères.

À partir de 2018, le marché du recyclage des emballages ménagers en France s'ouvre à la concurrence.

C'est officiel. L'entreprise Léko, future candidate à l'agrément des éco-organismes en charge des filières de responsabilité élargie du producteur (REP), est fondée. Elle compte obtenir l'agrément de la période 2018–2022 pour la filière des emballages ménagers, détenu actuellement par Éco-Emballages et ce, depuis 1992. Son dossier sera déposé en novembre et les pouvoirs publics feront connaître leur réponse en janvier 2017.

Et Léko affiche une forte ambition, en taclant au passage Éco-Emballages dans son communiqué : elle souhaite atteindre les 75  % de taux de recyclage alors que "les résultats plafonnent à 67 %".

20 % du marché déjà derrière ce nouveau éco-organisme

"En arrivant sur ce marché, jusqu'ici monopolistique, Léko apportera les bienfaits de l'émulation permise par le pluralisme et entend bien mettre en œuvre une approche nouvelle et innovante dans la relation de l'éco-organisme avec ses partenaires."

Léko est "soutenu par 650 entreprises, représentant 135 millions d'euros d'équivalent éco-contributions emballages, soit 20 % du marché", assure le candidat.

Sept actionnaires pour Léko

Cette entreprise basée à Paris est présidée par Steve Lawson, directeur financier du groupe Cérélia, fabricant spécialisé dans les pâtes à tarte ménagères.

Léko est détenue par sept actionnaires : deux entreprises metteurs en marché (32 % du capital), le groupe Cérélia et la Toque angevine - producteur de gammes de sandwichs et de pizzas ; de trois organisations professionnelles (42 % du capital), Group'hygiène - groupement des fabricants de produits à usage unique pour l'hygiène, la santé et l'essuyage, l'Association des entreprises de produits alimentaires élaborés (Adepale) et la Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l'électronique (Ficime) ; et de deux spécialistes de l'emballage et des REP (26 % du capital) avec France Emballage - réseau interrégional regroupant les réseaux régionaux de l'emballage et les formations en emballage - et Valorie - entreprise française spécialisée dans le domaine de l'économie circulaire de l'emballage.

Simplicité, transparence et partenariat

À travers trois principaux axes (simplicité, transparence et partenariat), Léko souhaite "simplifier la mise en œuvre de la REP, notamment grâce à une déclaration plus simple et des outils adaptés", l'entreprise mise aussi sur "la qualité de la relation avec l'ensemble des acteurs via une équipe disponible, focalisée sur l'écoute des besoins et spécificités de chacun" et compte "accompagner tous les acteurs pour optimiser la chaîne de l'emballage, de l'écoconception au recyclage."

L'éco-contribution versée chaque année par les metteurs sur le marché d'emballages à l'éco-organisme finance le traitement de ces déchets.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...