UPM stoppe deux machines à papier

© UPM Paper

Ces fermetures entraîneront environ 275 licenciements dans une papeterie en Autriche et une en Allemagne.

Le groupe papetier finlandais UPM va réduire de 305 000 tonnes sa capacité de production de papier graphique en Europe et ce de façon permanente. Il compte arrêter deux machines à papier, l'une à l'usine de Steyrermühl en Autriche et l'autre dans celle de Augsburg en Allemagne, "les moins compétitives du parc de machines d'UPM".

150 salariés en Autriche (sur 400) et 125 en Allemagne (sur 440) devraient être touchés. UPM espère ainsi économiser 30 millions d'euros par an.

Le papetier se justifie en indiquant : "La demande de papier surcalandré (papier SC), comme d'autres papiers graphiques, a diminué au cours des dernières années et la baisse devrait se poursuivre."

"Les fermetures prévues assureront une utilisation efficace de nos cinq machines à papier surcalandrés restantes", explique Anu Ahola, vice–présidente de UPM Paper ENA.

Déjà, plus tôt cette année, le papetier avait annoncé qu'il se séparait, pour 70 millions d'euros, de son usine à Schwedt en Allemagne qui fournit 282 000 tonnes de papier journal par an, . Cette production devrait cesser à la fin du 3trimestre 2017, le nouveau propriétaire, le papetier allemand Leipa, convertissant l'usine en fabrication de papier de revêtement.
 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...