Les rapports sur la disparition de la presse papier sont-ils exagérés ?

La presse papier prête à disparaître ? Pourtant, selon une récente étude, plus de la moitié des lecteurs de la presse aux États-Unis lisent exclusivement les journaux imprimés.

Les rapports annonçant la disparition prochaine de la presse papier sont-ils exagérés ? C’est ce qu’on peut penser à la lecture des résultats de la dernière étude Nielsen sur la lecture de la presse aux États-Unis.

Les Américains lisent beaucoup la presse, aussi bien en version numérique qu’imprimée. C’est la première conclusion de l’étude.

Ainsi, 7 Américains sur 10 (69 %) liraient la presse tous les mois, quel que soit le support, print, web ou mobile. Cela représente plus de 169 millions d’Américains.

Le papier reste le média dominant

Dans le détail, l’étude révèle que 81 % de ces lecteurs mensuels lisent au moins une partie du contenu sur un journal imprimé, 37 % lisent au moins une partie sur le web, et 34 % lisent au moins une partie sur mobile.

De manière globale, 51 % des lecteurs affirment qu’ils lisent exclusivement sur papier. Le papier reste donc le média dominant. Toutefois, la majorité des lecteurs de journaux print sont issus de la génération des baby-boomers (nés entre les années 1940 et 1960). En ce qui concerne la lecture digitale, elle est plus importante chez les 21-34 ans.

À noter que la consommation de journaux imprimés ne se ressent pas dans les recettes publicitaires du print qui continuent à chuter à un rythme soutenu. À titre d’exemple, The Wall Street Journal a perdu 21 % de son chiffre d’affaires global sur la publicité au cours du troisième trimestre 2016 et The New York Times a perdu 18 %.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...