Le groupe Le Monde à nouveau dans le vert

Le siège du groupe, actuellement boulevard Blanqui à Paris, va déménager d'ici fin 2018.

Le groupe dirigé par Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse confirme son retour aux bénéfices après plusieurs années dans le rouge.

Le groupe de presse Le Monde (Le Monde, Télérama, L'Obs, Rue89, Huffington Post, Courrier international et La Vie) a dégagé en 2016 un résultat d'exploitation positif, en hausse par rapport à 2015. C'est la deuxième année consécutive que le groupe affiche un résultat positif après plusieurs années de pertes.

Le groupe enregistrera 324 millions d'euros de chiffre d'affaires, contre 334 millions en 2015, et le résultat d'exploitation sera de 4 millions d'euros contre 3,8 millions d'euros en 2015, a indiqué Louis Dreyfus, président du directoire, dans un entretien publié dans Mind fin 2016.

Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse qui ont racheté le groupe éditiorial en 2010, sont arrivés à faire passer les comptes de l'entreprise dans le vert en 2015 après cinq ans d'efforts (Désormais dans le vert le groupe Le Monde part à la conquête du monde).

Dans le détail

Le quotidien Le Monde devrait enregistrer en 2016 un chiffre d'affaires en légère baisse à 190 millions d'euros contre 195 millions en 2015 et des pertes d'environ 2 millions d'euros.
Le journal compte plus de 120 000 abonnés à sa formule numérique soit une hausse de 30 % sur un an.

La rentabilité de Télérama "progresse", selon Louis Dreyfus, tout en réalisant des "investissements importants sur le numérique".

Du côté de L'Obs dont les ventes ont chuté de 13 % entre octobre 2015 et septembre 2016 selon les données de l'ACPM, la direction a annoncé fin novembre un plan de 38 départs volontaires. Louis Dreyfus est "optimiste" pour l'hebdomadaire et note "depuis quelques mois une vraie embellie de ses ventes et des données d'audience".

Un projet à 200 millions pour changer d'échelle

Le groupe prévoit de réunir ses 1400 salariés fin 2018 dans un nouvel immeuble siège situé près de la gare d'Austerlitz, un projet d'environ 200 millions d'euros qui doit aider le groupe "à changer d'échelle". Le nouveau siège aura notamment "20 % d'espaces disponibles pour de la croissance externe".

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...