Blue Paper investit 23 millions pour transformer ses déchets en combustible

Le site vise à réduire 80 % de sa consommation de gaz naturel.

Le fabricant de carton ondulé Blue Paper, installé à Strasbourg, investit 23 millions d’euros dans une installation de production de vapeur à base de combustibles solides en récupération (CSR), la première en France.

Grâce à cette installation, Blue Paper va produire de l’énergie à partir de ses déchets. En plus de résoudre la gestion de 10 % des déchets de production issus des papiers recyclés, Blue Paper va réduire sa consommation de gaz naturel de 80 %.

Utiliser le potentiel énergétique des déchets

Blue Paper produit chaque jour plus de 1 000 tonnes de papiers d’emballage à base de fibres recyclées. La matière première de ce papier est composée de papier et de carton collectés qui sont livrés sous forme de balles.

C’est lors du processus de transformation et d’épuration de ces papiers récupérés que sont générés les refus, environ 25 000 tonnes par an, constituées de bois, de textiles et d’autres déchets. Ce sont ces matériaux qui vont servir à produire de l’énergie.

Blue Paper a été racheté en 2013 par l’allemand Klingele Papierwerke et le Belge VPK Packaging. Depuis la reprise, les deux groupes ont réalisé plus de 140 millions d’investissements sur le site, dont 100 millions d’euros dans la transformation de la machine à papier. L’année dernière, un entrepôt entièrement automatisé a également été inauguré.

Les travaux de cette installation inédite en France devraient s’achever en 2018. Blue Paper réalise un chiffre d’affaires de 135 millions d’euros avec 150 salariés. En 2016, le site a produit 380 000 tonnes de papier pour ondulé.

Plus d'articles sur les chaînes :

Bas-Rhin
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...