8 millions d'euros d'investissement pour Calligraphy Print (35)

En quête de performance sur tous les fronts, l'imprimerie bretonne a investi massivement pour améliorer encore sa productivité, ses coûts, ses offres pour ses clients mais aussi la qualité de travail de ses employés et son impact environnemental.

Le
Le nouvel atelier en cours d'installation.

Avec une hausse de volumes de 35 % et de 20 % de son chiffre d'affaires depuis 2008, l'imprimerie Calligraphy Print de 63 salariés et 10,5 millions d'euros de chiffre d'affaires est en forme. Et pour accompagner cette belle croissance, l'imprimerie, située à Châteaubourg, s'est agrandie, a investi dans du nouveau matériel et a embauché cinq personnes à l'atelier depuis le début de l'année. 

L'entreprise d'Ille-et-Vilaine qui avait un atelier de 3800 m2 vient d'ouvrir une extension de 4100 m2 dans laquelle les nouvelles machines d'impression et de façonnage prennent place depuis novembre, des investissements à hauteur de 8 millions d'euros.

La performance à tous les niveaux

Avec ce gros plan d'investissement, Olivier Pouchin, le dirigeant de l'imprimerie, vise la performance. "Pour nous, c'est une démarche globale, explique-t-il. Nous recherchons la performance au sens large : essayer de bien faire à tous les niveaux, comment offrir plus de services à nos clients, baisser les coûts, réduire la pénibilité de nos salariés, diminuer notre impact environnemental..."

Juxtaposant le premier atelier, le nouveau bâtiment a été construit notamment afin de réduire au maximum l'impact environnemental de l'imprimerie. Il est par exemple entièrement éclairé par led et est climatisé par une pompe à chaleur. L'extension a également permis la mise en place d'un mur coupe-feu entre les deux ateliers dans le cadre d'un plan de continuité d'activité (PCA).

Une nouvelle presse Heidelberg

Dans ce nouvel atelier, une presse offset Heidelberg avec alimentation bobine flambant neuve, une Speedmaster XL 106 8 couleurs CutStar a été installée. Elle remplace une machine d'impression même configuration datant de 2008 avec 200 millions de tours au compteur.

Entrée en production mi-février, elle doit apporter une hausse de performance et de vitesse pour continuer à optimiser les coûts.

L'intégration de la finition

Le nouveau bâtiment permet aussi d'intégrer encore plus la finition. "Cette intégration permet de réduire une partie de notre sous-traitance et donc de réduire les coûts et augmenter notre réactivité."

Une ligne de coupe Polar a été mise en place. Cette troisième ligne de coupe doit, elle aussi, faire face à hausse de production mais également améliorer le confort de travail.
"Cette version a un chargement par l’arrière. Cela réduit les TMS (troubles musculo-squelettiques, ndlr) de nos conducteurs", explique l'imprimeur.

En novembre, une machine de brochage, Kolbus, la brocheuse KM 610, a été installée dans cette nouvelle partie. Aux côtés d'une machine de découpe Bobst, la Novacut 106, dédiée au grand format.

Et côté finition, l'imprimerie s'est dotée de sa première vernisseuse, une JETvarnish 3D arrivée en février. "Elle va nous permettre de proposer un nouveau service à nos clients."

 

Plus d'infos sur la société Calligraphy Print
Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Calligraphy Print dans le classement de l'imprimerie
Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO