Les formats pub à éviter selon les grandes associations publicitaires (et les utilisateurs)

Des recommandations issues de plusieurs mois de recherche et de tests utilisateurs menés auprès de 25 000 internautes.

Quels sont les formats publicitaires les plus intrusifs et donc à éviter ? C’est la question sur laquelle s’est penchée la "Coalition for better ads", une association qui regroupe des organismes comme l’Interactive Advertising Bureau (IAB) et des géants de l’industrie digitale comme Google ou Facebook.

Après plusieurs mois de recherches menées auprès de 25 000 internautes, l’association donne ses conclusions. Les utilisateurs ont été exposés à 104 annonces publicitaires durant la lecture d’un article sur ordinateur et smartphone. Et voici les formats qu’ils ont jugés les plus rébarbatifs.

Pour le desktop, les formats les plus intrusifs sont les publicités vidéo en autoplay avec son, les interstitiels (annonce qui s’affiche en plein écran et vient recouvrir la page visitée) avec décompte de temps, les publicités grand format et les pop-up.

Pour le mobile, les formats à éviter sont les pop-up, les interstitiels, les publicités vidéo en autoplay avec du son, les publicités qui clignotent ou encore les publicités qui mobilisent plus de 30 % de l’écran mobile.

Suite à la parution de cette étude, l’IAB France a annoncé qu’elle encourageait tous les acteurs de l’industrie à adopter de bonnes pratiques visant à améliorer l’expérience utilisateur.

L’objectif est de lutter contre le développement fulgurant des bloqueurs de publicité partout dans le monde. Selon une étude réalisée par PageFair, environ 600 millions d’appareils dans le monde sont aujourd’hui équipés d’un adblock, dont 380 millions de smartphones (62 %).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...