Quelques chiffres étonnants du nouveau billet de 50 euros


Après la coupure de 5, 10 et 20 euros, la Banque centrale européenne (BCE) met en circulation le billet de 50 euros de la nouvelle série Europe, l'occasion de découvrir des chiffres remarquables sur cette coupure.

La nouvelle coupure de la série Europe entre en circulation ce 4 avril. Ce billet de 50 euros qui comporte un portrait d'Europe et un nombre émeraude comporte de nombreuses protections contre la contrefaçon.

6,5 milliards de billets de 50 euros sont en cours de fabrication par quatre papetiers et neuf imprimeurs. La Banque de France, premier imprimeur européen de billets en euros, imprimera 1 milliard de ces nouveaux billets, soit 15,5 % du volume fabriqué pour l'ensemble de l'Eurosystème, sur son site situé à Chamalière dans le Puy-de-Dôme en Auvergne.

Plus de trois quarts des paiements dans les points de vente de la zone euro sont effectués en espèces et en valeur, cela représente un peu plus de la moitié de l'encours des transactions.
"Même dans le monde numérique actuel, les espèces demeurent au cœur de notre économie", souligne le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi.

Les billets de 50 euros sont la coupure la plus utilisée en Europe représentant 46 % des billets en euros en circulation.

Mais la France fait exception. La coupure la plus utilisée dans l'Hexagone serait le billet de 20 euros : plus de la moitié des billets retirés dans les distributeurs en France sont des billets de 20 euros et cette coupure est la plus utilisée pour les paiements, selon la Banque de France.

Structure des émissions nettes françaises et européennes par coupure, en volume (tableau BCE).

Les autres billets de la série Europe, 100 euros et 200 euros (le billet de 500 euros étant supprimé), seront émis début 2019.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...