Les entreprises françaises ne maîtrisent pas le jargon technologique

"AI", "big data", "IdO", "SaaS dans le cloud", des termes très obscurs pour de nombreux dirigeants de l'Hexagone mais des technologies jugées indispensables pour le développement.

Le

Les professionnels du monde entier semblent avoir de la peine à comprendre le jargon technologique, comme "big data" ou "SaaS dans le cloud", des termes sur les nouvelles technologies qu'ils devront pourtant s'approprier pour construire l'avenir de leur entreprise. C'est l'une des conclusions de l'étude commandée par Epicor Software, fournisseur de solutions logicielles.

Menée auprès des décideurs et de leurs collaborateurs, cette enquête internationale devait déterminer les leviers importants à la croissance des entreprises. Mais elle a aussi mis en évidence une méconnaissance "inquiétante", selon elle, de la terminologie technologique.

Big data, terme incompris par 24 % des dirigeants de l'Hexagone

En France, près d'un quart des dirigeants reconnaît avoir déjà entendu des termes technologiques courants, sans qu'ils ne comprennent leur signification, comme "big data" (24 %) - explosion du volumes des données issues des services informatiques en ligne - ou encore "SaaS dans le cloud" (32 %) - service or software as a service : logiciel accessible en ligne et non plus installé sur la machine de l'utilisateur. Au niveau mondial, ces deux termes sont méconnus par 22% des dirigeants interrogés.

Pourtant, ces technologies qui n'étaient évoquées que par des experts il y a quelques années, font aujourd'hui partie des stratégies de développement. C'est notamment le cas de l'intelligence artificielle (IA) - terme notamment utilisé par MGI depuis 2016 pour décrire sa technologie brevetée de scanner qui adapte à la volée l'application du vernis à chaque feuille - ou des systèmes conversationnels -programme informatique qui "dialogue" avec ses utilisateurs.

Alors que l'IA et l'apprentissage machine, ainsi que les objets intelligents, figurent parmi les tendances technologiques de 2017 répertoriées par le cabinet d'études Gartner, l'enquête d'Epicor suggère que ces termes sont encore moins familiers aux utilisateurs français que "cloud" - sur un serveur - et "big data".

Un utilisateur français sur deux environ reconnaît ne pas maîtriser les concepts d'IdO (49 %) - Internet des objets : transferts de données entre des objets et le réseau internet, d'impression 3D (42 %) et d'apprentissage machine (53 %). Ils sont même nombreux à ne jamais avoir entendu parler de ces innovations.

Indispensables et absons, le paradoxe des nouvelles technologies

"De nombreuses entreprises sont convaincues de l'importance des investissements technologiques et en recueillent les bénéfices. Pourtant, certaines méconnaissent les dernières technologies à leur disposition. La complexité de la terminologie et l'évolution rapide de l'environnement expliquent ce paradoxe", constate Celia Fleischaker, vice-présidente senior et directrice du marketing de Epicor Software.

Dans le même temps, 88 % des entreprises qui enregistrent une croissance rapide accordent une priorité élevée aux investissements dans les technologies de l'information, contre seulement 41 % des entreprises à faible croissance. Ces entreprises estiment aussi que ces technologies vont leur permettre de relever les prochains défis sur leur marché (47 %), travailler plus efficacement (38 %) et optimiser la planification (33 %).

Cette contradiction s'explique aussi par le fait que les dirigeants se soucient beaucoup plus des avantages des nouvelles technologies que des détails techniques et du jargon les concernant.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...

Illand Eric 4 semaines
Abscon!....

Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO