Les chiffres du marché de la PLV

63 % du chiffre d'affaires réalisé par la beauté, l'alimentation et la santé.

Le
© Popai France

Alors que le marché publicitaire historique (télévision, cinéma, radio, presse, affichage sans internet) français est en baisse (-1,6 % selon les données de l'IREP), le secteur de la PLV est en croissance, selon le dernier rapport de Popai Le Syndicat.

D'aprés cette étude du marché de la PLV 2016, étude déclarative menée par Harris Interactive, le chiffre d'affaires 2016 de la PLV est en hausse, s'établissant à 1 283 milliards d'euros en 2016 contre 1 188 milliards d'euros en 2015.

Le top 3 des secteurs de la PLV

La beauté est le secteur d'activité dominant de la PLV. 65 % des entreprises sont intervenues dans ce secteur d'activité en 2016. C'est aussi la beauté qui rapporte le plus, 31 % du chiffre d'affaires (contre 25 % en 2015).

"La cosmétique est le secteur le plus utilisateur de marketing au point de vente. À l'intérieur, de nouveaux segments de marché émergent comme les salons de coiffure, désormais perçus comme des points de vente à part entière, commente Sandrine Jean, directrice Popai France. L'intervention de Popai France au dernier Salon Mondial Coiffure Beauté en est un parfait exemple. Notre objectif était d'impliquer davantage les professionnels sur les aspects marketing de leurs instituts et de les sensibiliser à l'animation de leurs salons". 

En terme de chiffre d'affaires, la deuxième position revient à l'alimentation, comme en 2015, qui reste stable (20 % du chiffre d'affaires).

Au 3e rang, se trouve la santé, parapharmacie représentant maintenant 12 % du chiffre d'affaires contre 8 % en 2015. Il supplante le secteur du textile, mode et sport 8 % (contre 13 %).

"L'officine est devenue un véritable point de vente avec une mise en valeur des produits, des contenus informatifs et promotionnels digitaux. Aujourd'hui, on entre dans une parapharmacie, pas seulement parce que l'on est malade, mais aussi en préventif, pour voir ce qui s'y fait", commente Sandrine Jean.

"Dans l'habillement notamment, l'idée est de supprimer les irritants comme l'attente en caisse ou le manque d'information sur un produit. Pour cela, les professionnels investissent dans les outils digitaux, comme les solutions de big-data, les systèmes de paiement, les étiquettes connectées, etc. pour fluidifier et personnaliser au mieux le parcours – omnicanal – du client".

63 % du chiffre d'affaires est réalisé par la beauté, l'alimentation et la santé.

Le top 3 des matériaux utilisés en PLV

Le carton, papier est toujours l'élément le plus utilisé pour fabriquer les PLV (31 % contre 45% en 2015). Il est talonné par le plastique qui fait un bond à 22 % (13 % en 2015). Viennent ensuite les multi-matériaux (17% contre 14% en 2015).

Place de la sous-traitance

En 2016, 69 % des sondés ont sous-traité tout ou une partie de la production de PLV et 52 % dans la production en aménagement. Cette externalisation a été réalisée pour la PLV à 24 % à l'international : l'Europe de l'Est (34 % contre 29 % en 2015), Asie (20% contre 42% en 2015). La France a produit 38% (contre 20%) de la sous-traitance de ce marché.

 

 

 

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO