Manipulation, fraude comptable, rupture... : la lettre que Xerox a envoyée à Fujifilm

Une lettre sans détour. A lire.

Le directeur général de Xerox n'y va pas avec le dos de la cuillère ! John Visentin a envoyé aujourd'hui une lettre au président de Fujifilm, Shigetaka Komori, afin de lui dire ce qu'il pensait de sa plainte déposée la semaine dernière. Fujifilm demande à Xerox un milliard de dollars de dommage et intérêt suite à la fin du projet de fusion (lire Fujifilm réclame un milliard de dollars à Xerox).

Et John Visentin, le vice-président et directeur général de Xerox, veut mettre les points sur les i et a publié une copie de la lettre envoyée. "Nous ne pouvons pas rester sans rien faire et les laisser plus loin nuire à notre marque", se justifie-t-il dans un communiqué.

Voici la quasi-intégralité de la lettre...

"Le litige (...) que vous avez déposé contre Xerox la semaine dernière n'est rien d'autre qu'une tactique  désespérée et malavisée pour sauver une prise de contrôle qui – à la suite des actions subreptices de votre équipe – reste à ce jour suspendue par la Cour suprême de l'État de New York" commence John Visentin.

Il poursuit : "Comme vous le savez, Xerox a légalement et à juste titre mis fin au contrat (...) suite à un certain nombre de manquements graves commis par Fujifilm. Il n'est pas surprenant que votre tentative d'annuler cette fin de projet ait échoué et continue d'échouer.

(...) En tant que propriétaire et partenaire à 75 % de Fuji Xerox, Fujifilm a dissimulé à Xerox l'ampleur réelle d'une fraude comptable massive et persistante causée par la mauvaise gestion de Fujifilm.

La mauvaise gestion et la fraude comptable qui en résulte ont lourdement pesé sur nos transactions et nous ont coûté beaucoup de temps et d'argent. Parralèlement, Fujifilm et/ou Fuji Xerox ont violé de nombreuses clauses importantes du contrat de souscription d'actions et les divers accords de coentreprise Fuji Xerox, ce qui démontre votre manque de bonne foi.

À titre d'exemple, une partie importante du chiffre d'affaires de Fuji Xerox provient de Chine, qui n'a jamais été formellement inspectée des fraudes comptables qui sévissent dans les autres territoires de Fuji Xerox, malgré des signes évidents de pratiques comptables douteuses.

Vous n'avez pas non plus réussi à nous prouver que toute la corruption et toute la fraude de Fuji Xerox ont été découvertes et corrigées, et les rapports continuent d'indiquer que les contrôles internes sur les rapports financiers chez Fuji Xerox sont terriblement inefficaces.

En termes simples, Fujifilm n'a pas préparé Fuji Xerox à se conformer aux lois et règlements des sociétés publiques américaines, et, comme vous et vos conseillers le savez sûrement, il faudrait probablement des années pour que cela soit possible. Fujifilm était et est complètement incapable de réaliser les transactions envisagées dans le contrat de souscription d'actions. Vous le savez, et je le sais. Par conséquent, le fait que vous vous attendez – comme l'ont exprimé les médias japonais – à ce que Xerox revienne vers Fujifilm avec une nouvelle proposition de fusion est tout simplement délirant. Ça n'arrivera pas."

Et il annonce la fin de la collaboration entre Xerox et Fujifilm, commencé il y a plus de 50 ans...

"Compte tenu des nombreuses violations contractuelles de Fujifilm et de l'inconduite persistante et de la mauvaise foi dans ses transactions avec Xerox (entre autres), Xerox ne prévoit pas actuellement de renouveler l'accord technologique à son expiration en 2021. Nous sommes impatients d'expliquer à nos investisseurs les opportunités de croissance si Xerox vendait ses produits directement sur le marché haussier de la région Asie-Pacifique, en utilisant exclusivement le nom précieux de Xerox et une chaîne d'approvisionnement plus efficace et mieux gérée que celle de Fuji Xerox."

À cette fin, nous commençons dès à présent à nous approvisionner auprès de fournisseurs autres que Fuji Xerox, et cela s'accentuera au cours des mois et années à venir.

Il est donc ironique que la semaine dernière, un article du Nikkei Asian Review pour lequel les dirigeants de Fujifilm ont été interviewés (...) indique : "Xerox, qui s'appuie fortement sur les produits [Fuji Xerox], a peu de chances de survivre tout seul sur un marché mondial des équipements de bureau en baisse.

Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. En fait, c'est Fuji Xerox, qui génère de près de la moitié des revenus totaux de Fujifilm, qui pourrait subir des conséquences ruineuses en raison de la perte de plus de un milliard de dollars de revenus de Xerox, son plus gros client. (...)."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...