Les Super Veloz, les caractères typographiques qui se modulent à l'infini

Le Super Veloz est l'un des caractères préférés du typographe, un caractère à combinaison.

Le

Le Musée de la typographie de Tours recèle de curiosités des arts des lettres. Dans l'une des casses d'imprimerie, on peut par exemple découvrir des fontes originales pour la composition manuelle au plomb : le caractère Super Veloz appelé aussi Supertype ou Novadam.

L'ancien typographe Muriel Méchain, propriétaire du musée, nous explique la spécificité de ces pièces qu'il aime particulièrement : "Le caractère Super Veloz est un caractère à combinaison : on assemble les morceaux pour faire la lettre que l'on imagine. C'est une création de caractères à l'infini !"

Le Super Veloz a été dessiné par un Espagnol Joan Trochut Blanchart (1920-1980) et produit en 1942 par la Fonderie typographique Iranzo à Barcelone et en 1947 par la Fonderie typographique française. "Le père du typographe était un Français immigré en Espagne", fait remarquer Muriel Méchain.

Le caractère Super Veloz est constitué de quatre polices. Et à son grand désespoir, le collecteur n'en possède que deux, offertes par l'imprimerie Olemans située à Chantilly lors de sa fermeture en 2017 : des traits de plume pour faire les pleins et déliés, et l'une des formes de base pour dessiner le glyphe.

Ce caractère est particulièrement adapter pour imprimer des lettrines, des ornements, des logos, des majuscules ou des abécédaires.

Le typographe s'amuse : "Super Veloz signifie 'super rapide' en espagnol. Mais en fait, ce n'est pas du tout rapide !"

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO