Les quatre tendances de l'emballage à ne pas sous-estimer

Quels défis et quelles opportunités pour les fabricants, les marques et les détaillants sur les marchés de l’emballage à travers le monde ?

Emballage connecté, recyclage, e-commerce, plastique : Mintel a identifié quatre tendances fortes qui impacteront l'industrie mondiale de l'emballage dans les mois et années à venir, dans son rapport Mintel's 2019 Global Packaging Trends. Le bureau d'études de marché explique également ce que ces défis pourraient apporter aux industriels et à quels obstacles ils pourraient être confrontés. 

L'emballage connecté

L'emballage connecté sera une tendance très marquée et aujourd'hui les marques disposent d'une multitude de technologies pour connecter virtuellement les emballages au monde digital : les QR codes, la communication en champ proche (Near Field Communication ou NFC), l'identification par radiofréquence (RFID), le bluetooth et la réalité augmentée.

Ces technologies peuvent servir au moment de l'achat, mais aussi une fois l'achat effectué. Elles peuvent augmenter l'engagement de la marque, l'utilisation du produit et ajouter un élément d'expérience au client.

"Les emballages connectés peuvent permettre de différencier un produit de ses concurrents sur les rayons des magasins. Non seulement cela augmente le potentiel de communication des attributs du produit, mais le fait de relier les consommateurs à un espace en ligne peut créer une connexion directe avec les acheteurs traitant le produit," note Mintel.

Boucler la boucle

Les consommateurs exigent aujourd'hui davantage d'emballages recyclés. Mais si les annonces relatives aux emballages recyclables sont devenues courantes dans les médias, celles relatives aux matières recyclées restent rares.
"La faible disponibilité de plastique recyclé de haute qualité et les préoccupations liées à la sécurité alimentaire entravent l'utilisation de matériaux recyclés dans les emballages d'aliments et de boissons." Mintel estime que des usines de recyclage devraient probablement voir le jour, et en particulier dans les pays qui ont compté sur la Chine comme marché final pour les déchets.

Les marques ont la possibilité de répondre aux demandes des consommateurs des emballages plus recyclables.
Et bien que les emballages écoresponsables puissent être complexes à concevoir, l'information communiquée aux consommateurs sur l'emballage doit être simple, directe et concrète.

Réinventer l'emballage

En termes de chiffre d'affaires, l'e-commerce a un taux de croissance annuel d'environ 14 % (de 2017 à 2021). Et les professionnels de l'emballage et les marques s'accordent à dire que le développement rapide du commerce en ligne a eu un impact plus important sur le commerce, les technologies, la chaîne d'approvisionnement, l'ingénierie et la conception de l'emballage, que tout ce qu'a connu l'industrie au cours des dernières décennies. Le commerce électronique concerne tous les maillons de la chaîne d'approvisionnement.

Dans le commerce de détail traditionnel, l'image de marque est sur l'emballage extérieur du produit. Dans la vente en ligne, les marques doivent apprendre à communiquer avec l'emballage secondaire ou le colis d'expédition, et donc déplacer les éléments de l'image de marque traditionnelle à l'intérieur de l'emballage. "Cette inversion des éléments de conception procure aux consommateurs un sentiment de joie et de surprise lorsqu'ils reçoivent et ouvrent un produit acheté en ligne."

Et ces défis sont en train d'être surmontés par des initiatives qui réduisent les coûts et accroissent l'engagement des consommateurs. D'un point de vue environnemental, le commerce électronique est déjà un catalyseur de nouvelles idées de conception durable.

Déjà répandu pour les vêtements, les appareils électroniques et les articles de beauté, l'e-commerce finira aussi par être prisé pour les aliments, boissons et produits ménagers. Les emballages doivent donc dès à présent répondre aux exigences des canaux d'expédition en ligne.

Le sans plastique

L'inquiétude des consommateurs face à la pollution du plastique pousse les détaillants à envisager des rayons sans plastique.

Les marques doivent agir maintenant, soit pour assurer leur place dans les zones émergentes exemptes de plastique en adoptant des matériaux d'emballage autres, soit en communiquant clairement sur les avantages des emballages en plastique pour leurs produits et en s'attaquant au problème de la pollution plastique de manière appropriée.

Le bureau d'étude note également que le terme "sans plastique" n'a pas vraiment de définition. D'ailleurs la chaîne de supermarchés bio néerlandaise Ekoplaza propose dans son rayon exempt de plastique, des produits emballés avec des plastiques à base de cellulose. Ce bioplastique est biosourcé (fabriqué à partir de plantes) et biodégradable, ce qui suggère que ce type de plastique est approprié.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...