Le rachat de MBO par Heidelberg n'aura pas lieu

Heidelberg étant déjà leader sur le marché des plieuses en Europe, cela affaiblirait la concurrence, selon les autorités.

L'autorité de concurrence fédérale allemande (Bundeskartellamt) ne valide pas la reprise du fabricant d'équipements de finition MBO par le constructeur de presses d'impression Heidelberg.

Le projet annoncé en octobre dernier ne peut donc pas être concrétisé. MBO et Heidelberg continueront à gérer leurs activités séparément et indépendamment comme auparavant. 

4 fabricants de plieuses présents sur le marché européen

Andreas Mundt, président du Bundeskartellamt, explique : "Heidelberger Druckmaschinen, leader du marché, reprendrait son principal concurrent avec le groupe MBO. Il n'y a aujourd'hui que quatre sociétés actives en Europe sur ce marché (des plieuses, NDLR)."

Selon des clients interrogés par le Bundeskartellamt (principalement des imprimeurs, des relieurs et autres sociétés spécialisées), seules les plieuses allemandes GUK Griesser & Kunzmann et la filiale européenne du groupe japonais Horizon sont considérées comme concurrents.

Heidelberg est déjà le leader du marché en Europe. Avec cette acquisition, le groupe détiendrait bien plus que 50 % des parts du marché des plieuses. "La fusion donnerait à Heidelberger Druckmaschinen une position dominante sur le marché et réduirait considérablement la concurrence au détriment des clients." 

L'enquête a également montré que l'entrée sur ce marché est difficile en raison des coûts et des délais élevés, mais aussi de la fidélité de la clientèle et de la demande des clients en matière de service et de fourniture de pièces. 

Heidelberg passe à autre chose

Si cette interdiction n'est pas encore définitive, les parties ayant la possibilité de porter plainte contre la décision dans un délai d'un mois, Rainer Hundsdörfer, PDG de Heidelberg fait savoir dans un communiqué qu'il prend "note de la décision avec regret" et passe "à autre chose", bien qu'il n'ait pas le même point de vue sur le positionnement  sur le marché de la société fusionnée que l'autorité de la concurrence.

Les deux groupes déclarent rester convaincus que l'intégration des offres de MBO aurait apporté à leurs clients de multiples avantages en termes de processus industriels numériques.

Et Heidelberg ne renonce pas à renforcer ses services de postpresse.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...