Hélio Print modernise son parc machine et développe de nouvelles activités

Des investissements qui touchent l'héliogravure mais également l'offset.

Un an après son rachat par le groupe Riccobono, l’imprimerie H2D de Mary-sur-Marne, rebaptisé Hélio Print, se porte bien. L’imprimerie a investi 12 millions d’euros pour moderniser son outil de production, rapporte Le Parisien. Des investissements qui touchent l’héliogravure mais également l’offset. Le site a également développé de nouvelles activités de paquetage et de routage, explique Guillaume Riccobono au quotidien.

Le groupe a en effet décidé de proposer une offre globale intégrant la finition et le routage jusqu’alors réalisés exclusivement dans des ateliers extérieurs à Hélio Print. D’où la création sur le site d’Hélio Print d’une nouvelle entreprise baptisée HP Brochage, 100 % filiale des Imprimeries Riccobono.

« Cela va donc permettre de répondre, dès cet été, à la demande forte des éditeurs de pouvoir disposer d’une prestation globale et intégrée proposée par un seul prestataire », explique Riccobono.

Hélio Print, un acteur majeur du territoire de l’Ourcq

Le 12 juillet 2018, le tribunal de commerce avait validé l’offre de rachat de H2D Mary, par le groupe Riccobono, qui était le seul candidat à la reprise. L’imprimerie avait été déclarée en liquidation judiciaire le 25 juin. Ce rachat avait permis de sauver 163 emplois.

L’imprimerie avait pu bénéficier dans ce dossier de nombreux soutiens locaux, dont celui des élus — l’imprimerie occupant une place stratégique pour le territoire de l’Ourcq. Pierre Eelbode, maire de Cocherel, expliquait alors que les deux tiers des recettes fiscales et économiques de la commune proviennent de cette société.

Hélio Print imprime principalement des magazines comme Télé 7 jours ou Paris Match.

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-et-Marne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...