Les annonceurs vont dépenser plus dans les réseaux sociaux que dans les médias Print

Pour la première fois, les dépenses publicitaires seront plus importantes pour les réseaux sociaux que pour l'imprimé, selon les prévisions sur les dépenses publicitaires mondiales publiées par l'agence Zenith.

D’après les prévisions sur les dépenses publicitaires mondiales publiées par l’agence Zenith du groupe Publicis Media, un fait inédit devrait survenir cette année : pour la première fois, les dépenses publicitaires seront plus importantes pour les réseaux sociaux que pour l’imprimé.

Les réseaux sociaux vont ainsi se placer en troisième position dans la chaîne publicitaire en concentrant 13 % des dépenses publicitaires mondiales, derrière la recherche payante (17 % des dépenses), et la télévision (29 %).

Au total, les annonceurs dépenseront 84 milliards de dollars sur les réseaux sociaux, contre 69 milliards de dollars dans la presse et les magazines

Les utilisateurs des réseaux sociaux, une cible facile

« La publicité sur les réseaux sociaux offre aux marques la possibilité de générer de la croissance en utilisant des outils automatisés pour optimiser leurs campagnes en fonction d’objectifs commerciaux clés », explique Matt James, président de Zenith.

« En utilisant les données de tiers de leurs propres sites Web pour identifier des clients potentiels sur les médias sociaux, les marques peuvent convertir les consommateurs qui sont déjà sur la voie de l’achat et cibler plus efficacement des publics qui leur ressemblent. »

Les réseaux sociaux disposent en effet de nombreux avantages : automatisation, géolocalisation, hypergéolocalisation, ciblage précis…

Croissance stable des dépenses mondiales

Globalement, la croissance des dépenses publicitaires mondiales reste stable entre 4,3 % et 4,4 % par an, indique Zenith.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...