Une Heidelberg Push to Stop chez Perfectmix Photoffset (06)

"Il ne se passe que deux minutes entre la dernière feuille du précédent travail et la première feuille du nouveau job".

Le groupe niçois Perfectmix, constitué de Perfecta spécialisée en numérique et d'Imprimix imprimerie offset, s'est agrandi en janvier dernier avec l'acquisition de Nis Photoffset (lire Le groupe d'imprimeries Perfectmix double de taille). L'entreprise dirigée par Franck Vitaloni et Jean-Pierre Geiser a ainsi doublé son chiffre d'affaires et est passée de 27 à 39 salariés. Et cette croissance externe s'est accompagnée d'une grande réorganisation de la partie offset du groupe et de nombreux investissements. Aujourd'hui, l'offset de Perfectmix Photoffset est regroupé sur le nouveau site, celui de Photoffset, à Saint-Laurent-du-Var dans les Alpes-Maritimes.

Une Speedmaster XL 106 4 groupes pour remplacer deux presses

Photoffset était équipée en offset grand format d'une Heidelberg XL 105 de 2004, et Imprimix, d'une Heidelberg CX 102 de 2016. "Nous avons renouvelé ces deux presses pour rationaliser le matériel avec une seule presse, la Speedmaster XL 106 4 groupes plus vernis", explique Franck Vitaloni, co-gérant du groupe.

La Speedmaster XL 106 arrivée en juillet est entrée en production le mois suivant.
"La XL 106 de la toute dernière génération nous apporte une automatisation qui correspond à la production de deux machines et compense la suppression des quatre groupes. Et les résultats nous prouvent déjà que c'est le bon choix. Pourtant, nous ne sommes pas encore pleinement organisés pour alimenter en amont la presse."

Deux minutes entre les jobs grâce au système Push to Stop

La presse roule cependant déjà régulièrement à 18 000 feuilles/heure. "Avec le système Push to Stop, qui permet l'enchaînement des travaux à grande vitesse, il ne se passe que deux minutes entre la dernière feuille du précédent travail et la première feuille du nouveau job, alors qu'auparavant sur la plus récente de nos machines cela demandait environ six minutes. Et les tirages moyens étant de plus en plus courts, c'est le calage qui fait la différence."

Un travail d'optimisation de toute la chaine graphique pour gagner encore en efficacité

L'imprimeur précise : "Mais il faut une grande préparation en amont pour exploiter complètement ce système ! Et nous pouvons encore faire mieux. Nous nous donnons jusqu'à la fin de l'année pour améliorer cela."

Pour optimiser encore plus le système Push to Stop, l'imprimerie travaille sur toute la chaîne graphique en partant de l'arrivée des fichiers. L'ERP est en train d'être uniformisé et le flux de production changé pour le flux Prinect de chez Heidelberg.

Cela passe également par l'organisation du site même, qui a été entièrement réagencé pour gagner en efficacité. Tout le site a été repensé pour réduisant les déplacements de consommables et d'imprimés.

2019 aura été une année riche en événements pour le groupe !

Plus d'articles sur les chaînes :

Alpes-Maritimes
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...