Dématérialisation des services publics : vers une fracture sociale ?

La dématérialisation s'accélère malgré la résistance.

La dernière édition rapport annuel de l'Idep, « Regards sur les marchés de la communication graphique » publiée en novembre 2019 met en lumière l'évolution des différents marchés de l'imprimerie, dont celui de l'imprimé administratif ou commercial, personnalisé ou non.

L'imprimé de gestion personnalisé

Ce rapport qui s'appuie sur les données 2018 indique que la production d'imprimés de gestion personnalisés a enregistré une baisse plus prononcée que les années précédentes : - 4,2 %.

Objectif de dématérialisation des services publics

Si les courriers administratifs ou de gestion sont encore massivement distribués et lus, leur dématérialisation est de plus en plus poussée, indique l'Institut. Le programme « Action Publique 2022 » a pour objectif la dématérialisation des services publics d'ici 2022.

Mais en 2019, le Défenseur des droits a remis un rapport portant sur la dématérialisation et les inégalités d'accès aux services publics, explique l'Idep. « Le Défenseur des droits souligne notamment une fracture sociale et territoriale dans l'accès à Internet et aux équipements informatiques. » Le Défenseur des droits préconise que les démarches administratives dématérialisées restent donc une possibilité mais non une obligation.

Les différentes études et sondages menés auprès des Européens vont dans le même sens : la grande majorité de la population estime devrait avoir le droit de choisir le support des communications de leurs banques et autres fournisseurs.

L'imprimé administratif et commercial

La production d'imprimé administratif et commercial non personnalisé a légèrement diminué de 0,2 %. Une stabilité que l'Idep explique notamment par le contexte électoral : les élections présidentielles de 2017 et les élections européennes de 2018.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...