La vente aux enchères des actifs de la papeterie Arjowiggins Security reportée

Cette vente aux enchères fait suite à la liquidation judiciaire d'Arjowiggins Security à Jouy-sur-Morin, en Seine-et-Marne.

En raison de l'épidémie de Covid-19, la vente aux enchères des actifs de la papeterie Arjowiggins Security est reportée. La vente qui devait avoir lieu le 28 avril est décalée au 16 juin 2020, sous réserve bien sûr d'une amélioration de la situation épidémique.

Cette vente aux enchères fait suite à la liquidation judiciaire d'Arjowiggins Security à Jouy-sur-Morin, en Seine-et-Marne (77). Elle aura lieu à la salle des ventes Henri Forgeard à La Ferté-Gaucher, dans le même département. La vente est organisée par le cabinet de commissaires-priseurs Gilles-Seurat Moretton et Associés.

Le site interenchères affiche 553 lots comprenant toute sorte de petits matériel et outillage, mais également de plus grosses machines : fraiseuse, pulpeur, plieuse, convoyeurs, mélangeur découpeur, cuve inox, raffineur, enrouleuse, coupeuse, massicot, broyeur, presse à balle, etc.

Une enquête pour banqueroute

Ancienne filiale du groupe papetier Sequana, l'usine de Jouy-sur-Morin avait été rachetée en 2018 par le groupe d'investissements germano-suisse Blue Motion Technologies. Mais à peine 10 mois après ce rachat, le site fermait ses portes le 30 janvier 2019, laissant 220 employés au chômage.

Arjowiggins Security était spécialisé dans la production de papier sécurisé servant à fabriquer des billets de banque, des chèques, des passeports, et des cartes grises. 104 des ex-salariés ont depuis attaqué leurs anciens patrons aux prud'hommes pour « licenciement sans cause réelle et sérieuse ». D'après l'avocat des salariés, les repreneurs auraient réalisé un véritable « pillage » en vidant les caisses de l'usine en quelques mois avant de la fermer. Une enquête préliminaire pour banqueroute a été ouverte par le parquet de Nanterre.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...