Réduction de la production chez le papetier Navigator Company

Si la demande de papier était particulièrement forte en début d'année, le groupe papetier doit aujourd'hui arrêter certaines de ses machines.

Lors des premiers mois de l'année, le papetier portugais The Navigator Company a enregistré un niveau élevé de commandes de papier non couché sans bois (UWF), avec même à mi-mars le deuxième carnet de commandes le plus élevé jamais enregistré.

"Mais, à partir des dernières semaines de mars, un grand nombre de pays où le groupe est implanté sont entrés en confinement, avec la fermeture des activités commerciales, écoles, universités et bureaux, ce qui a impacté directement l'activité de nos clients et entraîné une baisse significative de la consommation mondiale de papier" fait part le groupe.

À partir d'aujourd'hui, le papetier réduit donc sa production pour une durée de 30 jours. À l'heure actuelle, l'arrêt des machines se traduit par une réduction de la production de 700 tonnes par jour, avec la possibilité d'une baisse de près de 2 000 tonnes journalières (contre une capacité d'environ 4400 tonnes/jour). Cet arrêt n'aura aucune incidence sur le revenu des salariés précise le communiqué.

"Même si la consommation d'UWF a démontré dans le passé une plus grande résilience par rapport à d'autres types de papiers d'impression et d'écriture, nous opérons actuellement dans des circonstances exceptionnelles. Ces mesures, également exceptionnelles, sont jugées nécessaires pour permettre au groupe d'optimiser ses opérations, de rester agile et de réagir rapidement aux évolutions importantes du marché au quotidien."

The Navigator Company a une capacité de 1,6 million de tonnes/an de papier sans bois non couché, ce qui fait de lui le plus important producteur européen de UWF. Il produit également de la pâte d'eucalyptus de 1,5 million de tonnes/an (dont 80 % intégré dans le papier). Avec ses quatre usines - trois au Portugal et une en Afrique du Sud, il réalise 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...