Les petites infos de l'industrie des arts graphiques - 8 juin 2020

Des masques qui ont succès international, la fin d'un packaging célèbre, l'imprimerie de la Banque de France, le jugement d'un cambriolage d'imprimerie... Les petites infos de la semaine.

Des masques imprimés avec la photographie du visage

Un photographe indien basé dans l'État du Kerala en Inde a eu la brillante idée d'utiliser des photographies du visage de ses clients pour imprimer par sublimation des masques personnalisés. La partie du visage cachée par le masque est imprimée sur le masque. Grâce à ce procédé, les gens se reconnaissent plus facilement les uns les autres. Depuis le lancement de ces masques, le photographe croule sous les demandes.

Le packaging en dodécaèdre de Intel disparaît

Avec ses douze faces bleues translucides, c'était un packaging hautement distinctif. La boîte en dodécaèdre qui emballait le processeur Core i9-9900K de chez Intel va disparaître avec son contenu d'ici le mois de juillet, remplacé par un nouveau processeur. Le look extravagant de cet emballage, inspiré par la forme d'un ballon de football, rendait cependant les expéditions particulièrement compliquées.

Une production presque normale à l'imprimerie de la Banque de France

Après cinq semaines d'arrêt complet, un redémarrage partiel fin avril, et une reprise progressive, les 1000 salariés de l'imprimerie et de la papeterie de la Banque de France, situées respectivement à Chamalières et Vic-le-Comte dans le Puy-de-Dôme, ont repris leurs fonctions. Les deux sites de fabrication de billets de banque ont retrouvé « un niveau d'activité proche de la normale », rapporte le quotidien La Montagne.

Jugement de deux personnes qui avaient cambriolé une imprimerie il y'a 4 ans

C'est dans l'imprimerie ICBL, à Mâcon en Saône-et-Loire (71), que les deux individus étaient entrés par effraction dans la nuit du 5 au 6 avril 2016, dérobant du matériel informatique et divers objets. Âgés d'une vingtaine d'années tous les deux, ils ont été condamnés mercredi 3 juin à 8 et 12 mois de prison ferme, rapporte le Journal de Saône-et-Loire. La demande de l'imprimeur concernant le dommage immatériel de 30 000 € a été rejetée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...