Le papetier Norske Skog se lance sur le marché du packaging

250 millions d'euros vont être investis dans le site français Norske Skog Golbey.

Le groupe papetier norvégien Norske Skog l'a annoncé aujourd'hui : ce leader mondial de la production de papiers de journal et magazine fait son entrée sur le marché du papier recyclé d'emballage carton, "un marché en croissance et à forte marge".

350 millions d'euros d'investissement dont 250 en France

Pour cette "étape importante dans sa transformation", deux machines de production de papier journal vont être converties, l'une étant installée sur le site de Golbey en France et l'autre à Bruck en Autriche. Norske Skog prévoit d'investir sur 18 mois 350 millions d'euros dans ses projets de conversion.

Sur le site français Norske Skog Golbey situé près d'Epinal dans les Vosges, 250 millions d'euros seront investis dans cette conversion de la PM1 construite en 1992. La machine à papier passera d'une capacité de production de 235 000 tonnes de papier journal à 555 000 tonnes de papier recyclé pour carton d'emballage en 2023.
La papeterie de Golbey pourra aussi produire 330 000 tonnes de papier journal sur la seconde machine la PM2, qui est l'une des machines en Europe les plus compétitives.

Et le site bénéficie déjà d'un investissement de 160 millions lié au projet de chaudière Biomasse CRE5, et 70 millions pour la construction d'une nouvelle chaudière (lire Une nouvelle chaudière à la papeterie Norske Skog Golbey).

En Autriche, ce sont environ 90 millions d'euros qu'il est prévu d'investir pour convertir la PM3. La machine pourra alors produire 210 000 tonnes de papier recyclé pour l'emballage (contre 125 000 tonnes de papier journal actuellement). Le site pourra également produire 265 000 tonnes de papier couché mince (LWC).

Des travaux en 2021 pour un démarrage en 2023

Les travaux commenceront au premier semestre 2021, le démarrage de la production au premier semestre 2023 et le plein régime des machines fin 2025. Les arrêts de production, qui constitueront la dernière étape de conversion des machines, ne dureront pas plus de trois mois.

"A la suite de la conversion, les deux usines utiliseront une énergie durable et réduiront leur empreinte carbone se classant ainsi parmi les sites les plus performants de la filière" indique le groupe.

L'e-commerce et l'emballage durable à l'origine de ce projet

Norske Skog prévoit un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIA) de 70 à 80 millions d'euros généré par ces investissements en production à plein régime. "Ces estimations sont basées sur les prix constatés historiquement sur les marchés du carton d'emballage et des papiers récupérés."

"Les conversions sur les sites de Golbey et Bruck sont des investissements rentables (...) explique Sven Ombudstvedt, CEO de Norske Skog. Les deux moteurs du secteur sont d'une part, la montée en puissance de la notion de durabilité dans l'emballage, et d'autre part, la croissance que connaît l'e-commerce. Grâce aux investissements que nous allons faire à Golbey et Bruck, nous pourrons offrir une réponse adaptée et compétitive à ces tendances. Les deux sites sont idéalement situés au coeur du marché du carton, en Europe continentale. Ils ont construit depuis des années des réseaux d'approvisionnement en fibres recyclées. En cela, ils représentent l'une des meilleures opportunités de conversion industrielle sur le marché."

Le groupe Norske Skog, coté en bourse d'Oslo, possède deux autres sites basés en Europe et deux en Australie de production de papiers de publication et une production de pellets. Il emploie environ 2 300 personnes.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...