Fin de l'histoire pour l'imprimerie VG Goossens créée en 1956

La filiale française du groupe belge Van Genechten vient d'être liquidée au tribunal de commerce Grand Lille et laisse 127 salariés sur le carreau.

Avec un chiffre d'affaires en baisse d'un 1/3 entre 2011 et 2012 ainsi qu'une exportation qui a complètement disparu (de 2.840.000 € en 2011 à zéro en 2012), la société spécialisée dans les emballages imprimés en carton plat vient d'être liquidée. Classée à la 37e position dans notre Graphorama de l'imprimerie en 2011 sur son chiffre d'affaires, elle était la 31e imprimerie la plus rentable.

Sans le soutien des banques et sans les garanties financières suffisantes, le projet de reprise d'Eric Gheyssens, ancien cadre de la société, n’a pas été retenu par le tribunal.

Placée en redressement judiciaire en janvier dernier après la perte de client Nestlé, la société n'a pas trouvé au sein du groupe Van Genechten les ressorts nécessaires pour assurer sa pérennité, dommage pour une imprimerie fondée en 1956.

Selon les syndicats, l’ouverture d’une activité du groupe Van Genechten  en Europe de l’Est ne serait pas étrangère aux difficultés du site de Marcq-en-Barœul. Le Groupe dispose encore de 2 unités de production en France qui ne sont pas concernés : l’un à Meyzieu (69), l’autre à l’Isle d’Espagnac (16) mais aussi en Belgique, Allemagne, Russie et Lettonie. Il affiche de nombreux clients prestigieux dans l'alimentaire, le luxe et la cosmétique.

Plus d'articles sur les chaînes :

Nord
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise