Grande réorganisation en vue pour sauver les marchands de journaux

Les diffuseurs de presse étaient 29 749 en 2008, ils ne sont plus que 26 816 en 2013, soit près de 3 000 points de vente en moins en 5 ans.

Pour tenter d'endiguer l'effondrement des diffuseurs de presse, le Conseil supérieur des messageries de presse, le CSMP, qui fixe les rémunérations des marchands de journaux, a commandé un rapport à Postmédia Finance dirigé par Hervé Digne, afin de mieux répartir les rémunérations, simplifier le système, et relancer le réseau.

Ce rapport remis le 18 mai a reçu un accueil favorable du conseil.Ce rapport préconise une augmentation de l’enveloppe de rémunération de 27,6 millions d’euros dont 22,2 millions pour les publications et 5,4 millions d’euros pour les quotidiens, soit une majoration de la rémunération de l’ensemble du réseau de 1,7 point.

Dans le détail, la rémunération des magasins traditionnels spécialisés, qui représentent un peu plus de 10 000 points de vente, augmenterait de 2,5 points, et porterait ainsi la commission moyenne sur les publications à 20,2 % et à 17,5 % sur les quotidiens.

La grande distribution, qui touche une commission plus faible, bénéficieraient d’une majoration de 6,5 millions d’euros, pour porter la rémunération moyenne à 15,1 % sur les publications et 14,2 % sur les quotidiens.

Les kiosques quant à eux, bénéficieraient tous, d’une revalorisation de 2 points. A cela pourrait être ajouté d'un autre point sous condition d’informatisation. Leur rémunération moyenne serait ainsi portée à 23,2 % sur les publications et les quotidiens, contre 18 % à 22 % actuellement.

3000 points-presse ont disparu en 5 ans

Les concessions toucheraient le même pourcentage à savoir 24 % de rémunération fixe sur les publications et les quotidiens. Il pourrait s’ajouter jusqu’à 6 points de complément suivant six critères : l'informatisation, la mise en place des promotions de presse, la mise en avant des nouveautés, un linéaire presse minimum de 5 mètres au sol, la mise en place d’une enseigne presse et la formation seront chacun valorisés d'un point.

Les points de vente complémentaire de proximité (PVC), les points de vente quotidiens de proximité (PVQ), les points de vente thématique (PVT) ainsi que les magasins traditionnels non spécialisés seraient rémunérés selon le barème actuel. Les PVC, PVQ et PVT touchent 10 % sur les publications et quotidiens, les magasins traditionnels non spécialisés 13 % pour les publications et 14 % pour les quotidiens.

En complément, le rapport préconise la mise en place d'un "label Quotidien", qui récompenserait les diffuseurs qui ouvrent sept jours par semaine et dont les ventes de quotidien représentent au moins 30 % du chiffre d'affaires.

Ce plan serait financé en grande partie par les éditeurs de presse. Et il est aussi proposé que l'Etat revoie à la baisse les redevances que versent les kiosques, permettant ainsi aux pouvoirs publics de participer au financement de ce plan.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...