Iropa (76) et les avantages du H-UV de Komori

Jusqu'en novembre dernier, l'imprimerie Iropa en Seine-Maritime qui affiche un chiffre d'affaires en 2013 de 7 400 000 euros et compte 57 salariés, était équipée exclusivement en vernis acrylique.

En novembre l'an dernier, l'imprimerie Iropa basée à Saint-Étienne-du-Rouvray près de Rouen et spécialisée dans le labeur feuilles, installait une Komori LS-29 H-UV 5 couleurs plus vernis au format 52 x 74.

″Et vu la rapidité de mise en œuvre et vu les produits particuliers que l'on a réussi à sortir très vite sur cette machine, nous avons voulu dupliquer cette jolie expérience, sur un format plus grand pour ne pas rester sur des cahiers de 8 pages,″ nous confie Étienne Rigaud, le président de Iropa.

En juin, l'entreprise mettait en production une nouvelle Komori, une GL-40 H-UV 4 couleurs plus vernis au format 72 x 103 (en photo).

Étienne Rigaud est tout à fait conquis par la technologie H-UV. Bien qu'il est fallu apprivoiser cette nouvelle technologie, cela fut très rapide : ″En novembre on recevait la première machine et en mars on signait pour la deuxième. On ne l'aurait pas fait si l'on avait eu le moindre doute.″

Avec le H-UV, ″cela nous permet de nous différencier et de nous diversifier en proposant des impressions sur des supports différents que du papier : des vinyles, des PVC, des plastiques... Cela nous permet aussi d'imprimer sur des papiers préalablement pelliculés et métallisés de façon à avoir des rendus quadri un peu différents.″

″On utilise le H-UV pour la rapidité de séchage bien sûr, mais en plus, on en profite pour mettre de la valeur ajoutée spécifique grâce à l'utilisation des deux groupes vernis. Avec le vernis H-UV, la brillance est supérieure, le drip-off est de meilleure qualité et se voit nettement mieux. Nos clients sont bluffés par ce rendu.″

Ces nouvelles machines ont permis à l'imprimerie de conquérir de nouveaux marchés, par exemple sur l'étiquette vinyle pour cosmétiques. Et depuis le mois de juin, Iropa travaille avec les Éditions de La Martinière pour faire leur couverture sur certains types de papier.

Très content de la fiabilité de ces machines, Étienne Rigaud envisage même de changer sa 8 couleurs offset pour une 8 couleurs H-UV dans quelques années.

Cela lui éviterait les inconvénients des ralentisseurs utilisés en retiration pour que la feuille se réceptionne correctement. Ces ralentisseurs demandent d'utiliser des papiers plus grands pour pouvoir passer dessus. En H-UV, étant donné que l'encre est déjà sèche, les ralentisseurs n’abîment pas le travail, et donc il n'est pas nécessaire de leur faire de la place.
Un autre avantage du H-UV.

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-Maritime
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...