Attentat à Charlie Hebdo - Prise d'otage dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële (77)

Les deux suspects du massacre de mercredi sont retranchés à Création Tendance Découverte où ils auraient pris une personne en otage.

Après une course-poursuite avec les forces de l'ordre, les deux frères, jihadistes français soupçonnés d'avoir perpétré la tuerie à Charlie Hebdo, sont retranchés depuis ce matin, dans l'imprimerie Création Tendance Découverte (CTD), à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne. Ils retiendraient en otage une employée de l'imprimerie.

Depuis jeudi, la traque s'était intensifiée dans les départements de l'Aisne, l'Oise et Seine et Marne.

Jeudi matin, les deux fugitifs, Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans, ont été formellement reconnus par le gérant d'une station-essence qu'ils ont agressé à visage découvert près de Villers-Cotterêts, dans l'Aisne. Ils étaient armés de Kalachnikov et disposaient dans leur voiture, d'un lance-roquette, selon la vidéosurveillance.

Lors d'une conférence de presse devant l'Élysée, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, confirme qu'″actuellement une opération est en cours à Dammartin-en-Goële". "Le GIGN est sur place et les opérations seront conduites dans les heures qui viennent, les minutes qui viennent dans le cadre d’un dispositif complet, piloté par le directeur général de la gendarmerie et de la police sous l’autorité du parquet antiterroriste et sous les services du ministère de l’Intérieur."

Selon Christophe Campenne, ancien négociateur du Raid, interrogé sur France Info, les frères Kouachi "sont aux abois. Cela augmente leur niveau de dangerosité". 

Des échanges de coups de feu ont eu lieu vers 9 heures. Toute la zone est bouclée par le Raid et le GIGN et des hélicoptères survolent la zone.

D'après le témoignage d'une femme au micro de RTL, des personnes, dont sa fille, seraient dans la zone cernée qui comprend plusieurs entreprises. Ils ont reçu, comme consigne des forces de l'ordre, de rester cachés dans les bureaux et de ne pas allumer les lumières.

Vers 11 heures, Pierre-Henri Brandet porte-parole du ministère a déclaré sur iTélé : "Il n'y a eu jusqu'à maintenant aucun mort et aucun blessé."

Mise à jour :

La prise d'otage n'est pas confirmée.

Une autre prise d'otage est en cours. Ce serait le troisième homme impliqué dans la fusillade de Charlie Hebdo, qui serait retranché dans une épicerie casher située Porte de Vincennes à Paris. 

 Au moins une personne serait blessée. 

 

(Photo : Dernière vue aérienne du bâtiment CTD de Google Maps)

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-et-Marne
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...