Camif relance son catalogue papier

Alors que les deux autres acteurs de la vente par correspondance, les 3 Suisses et la Redoute, ont abandonné le big book l'an dernier, la Camif fait le chemin inverse.

″Le voilà celui que tout le monde nous réclame : le nouveau catalogue de la Camif″ peut-on lire sur le site de vente par correspondance.

Rachetée au tribunal de Commerce de Niort en 2009 par Émery Jacquillat, l’ancienne Coopérative des adhérents à la mutuelle des instituteurs de France (Camif) avait abandonné son catalogue annuel de 800 pages pour se recentrer sur Internet. 

Mais depuis quinzaine jours, le Camif 2015 a été distribué dans les 100 000 boîtes aux lettres des clients du site.

"On s'est dit finalement, cinq ans après, que ça serait intéressant de revenir à un support papier parce que le support papier permet de prendre le temps. Prendre le temps d'expliquer ce qui est important pour nous", nous déclare Émery Jacquillat le PDG de la Camif (en photo).

"En 2009, on a, dans notre stratégie de reconquête des clients, démarré uniquement par Internet avec ceux qui avaient une adresse email avec des newsletters."

Mais sur les 3 500 000 clients, seul un million avait une adresse email.
″Comment retoucher tous ces clients qui n'avaient pas d'email et d'Internet ? Alors on a refait de tout petits catalogues, entre 50 et 70 pages, qui sont aujourd'hui envoyés quatre fois par an aux clients." 

Ces petits catalogues ont permis de faire migrer les clients qui étaient habitués à l'achat magasin ou catalogue vers le site de la Camif.
Mais, des clients, coutumiers des 800 pages, continuaient à demander LE catalogue. De plus, une partie "un peu d'irréductibles″ qu'Émery Jacquillat appelle les SSII, les seniors sans intention d'achats sur Internet, sont restés insensibles à ce mi-catalogue mi-magazine.

″Alors, on a cherché comment on pouvait adresser un support qualitatif, qui est représentatif de ce que l'on fait, qui explique l'histoire et les engagements que l'on a pris, sur la qualité, la fabrication française, le développement durable...″ 

Émery Jacquillat et son équipe ont donc conçu un catalogue connecté permettant d'aller rapidement sur le site pour commander, et visionner des vidéos. Il comprend 108 pages dont un quart est dédié aux fabricants et au made in France. 125 000 exemplaires ont été imprimés dont 25 000 seront envoyés aux personnes qui le demandent.

camif

Il a été pensé pour que les gens le gardent chez eux, ″parce qu'il est agréable à lire, il y a des histoires. C'est un catalogue qui a véritablement du contenu et sur du story tailing sur nos fabricants français. Il y a des produits aussi, mais il n'y a pas que ça.″

"Cela nous a semblé bien de prendre le temps et le recul, dans un monde qui va très vite. Plus ça s’accélère plus, on a aussi besoin d'avoir des moments où on peut prendre le temps d'exprimer nos valeurs, ce qui nous anime et d'accorder du temps aux choses importantes. Et le papier permet de faire ça."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...