Enfin de bons résultats pour Sequana

Le groupe papetier basé à Paris, qui comprend la filiale Antalis pour la distribution de papiers et produits d’emballage et Arjowigging pour la production de papiers, renoue avec les bénéfices.

Ça y est. Après plusieurs années délicates, les résultats du groupe papetier Sequana (Antalis et Arjowiggins) repasse dans le vert. Le groupe qui vient de publier son bilan annuel a vu son chiffre d'affaires progresser de 1,3 % (pour atteindre 3,37 milliards d'euros) et son excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 5,6 % (à 124 millions d'euros).
La dette nette consolidée du groupe au 31 décembre 2014 passe à 311 millions dieuros contre 537 millions d’euros au 31 décembre 2013.
Son résultat net, qui affichait une perte de 301 millions d'euros, s'élève désormais à un bénéfice de 117 millions. 

Les raisons de ces résultats

La hausse du chiffre d'affaires provient principalement de l’acquisition de l’activité distribution de papiers de bureau de Xerox, qui, grâce au marché de l'Europe de l’Ouest, a contribué à hauteur de 4,5 % à la progression du chiffre d’affaires (environ 195 millions d’euros).

Elle est due également aux résultats des activités de spécialité d’Arjowiggins, notamment dans le segment des papiers transfert, de la ouate et de la reliure.

Les activités Emballage et Communication visuelle d’Antalis ont par ailleurs "permis de compenser en partie la baisse des volumes en papiers d’impression et d’écriture", d'après le groupe.

Par ailleurs, ce bilan positif arrive "dans une période marquée par la mise en œuvre de son plan de transformation industriel". Le papetier a depuis un an engagé de nombreux changements dans la branche Arjowiggins.
Il a vendu son usine de papier couché aux États-Unis, Appleton Coated qui employait 570 personnes. Et il souhaite céder deux usines en France, celle de Wizernes dans le Pas-de-Calais et celle de Charavines en Isère, qui comptent ensemble 500 salariés. Si aucun repreneur n'est trouvé, elles vont cependant être fermées fin juin. 
Arjowiggins a aussi engagé au second semestre 2014 un processus de cession de sa filiale brésilienne de production de papiers pour billets de banque, au chiffre d’affaires de 70 millions d’euros.

Les perspectives pour 2015

Dans un contexte économique "en légère amélioration", le groupe prévoit la poursuite de la baisse des volumes en papiers d’impression en 2015 "comme en témoigne la tendance observée sur les premiers mois de l’année".
Sur le premier semestre, l’activité du groupe devrait être affectée par l’exposition d’Arjowiggins au segment des papiers de commodité.
Mais les marchés de spécialité ainsi que les activités Emballage et Communication visuelle devraient permettre de compenser partiellement la baisse des volumes en papiers d’impression.

Sur la totalité de l’exercice 2015, Sequana devrait bénéficier de l’impact positif au second semestre du plan de restructuration opérationnelle d’Arjowiggins, de la réduction des coûts fixes et du renforcement de la position concurrentielle d’Antalis.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...