Pearson reste numéro un de l'édition mondiale

Dans le classement mondial des éditeurs établi par Livres Hebdo, la première place reste occupée par le Britannique Pearson, mais des nouveaux déboulent dans les dix premiers.

Le magazine Livres Hebdo a publié vendredi son 9palmarès des éditeurs du monde. Ce classement de l'année 2014 montre après plusieurs années de stagnation, un renforcement des leaders et une arrivée des groupes chinois.

"Au total, les géants de l’édition mondiale, souvent dopés par des acquisitions, présentent une activité cumulée de 58,5 milliards d’euros, en hausse de 9 % par rapport à l’année précédente", indique Livres Hebdo

Le top 10 des éditeurs dans le monde

À la première place de l’édition mondiale, on retrouve le Britannique Pearson.

Il est suivi dans l'ordre par trois groupes d'édition professionnelle, le Canadien Thomson Reuters, le groupe anglo-néerlandais RELX (ex-Reed Elsevier) et le Néerlandais Wolters Kluwer.

L'éditeur américain Penguin Random House arrive en cinquième position.

Les dix principaux éditeurs représentent 54 % (+1 %) de l’activité des groupes du palmarès établis par Livres Hebdo et leur chiffre d’affaires progresse de 12 % (à 31,8 milliards d’euros).

Deux groupes chinois parmi le top 10

Et pour la première fois depuis la création du classement de Livres Hebdo créé il y a neuf ans, la Chine apparaît dans les dix plus gros éditeurs mondiaux. Les groupes Phoenix et China South arrivent aux 6e et 7rangs du palmarès.

"L'offensive politique et économique de l’État chinois, qui cherche depuis plusieurs années à constituer, par le regroupement des entreprises qu'il contrôle, des géants mondiaux dans l'édition comme dans les autres secteurs économiques, apparaît pour la première année dans le classement", note Livres Hebdo.

Hachette Livre conteste sa position

Le premier groupe français à figurer au classement est Hachette Livre qui compte, entre autres, les éditions Fayard, Grasset, Stock, Calmann-Lévy, Larousse. Il est à la 8place, en baisse de deux rangs par rapport à 2013.

Mais Hachette a indiqué à l'AFP, que cette 8e position était "le résultat mécanique de l'arrivée de deux groupes chinois qui sont des entreprises d’État".

Le groupe rectifie donc son classement : "Si l'on retient comme périmètre le secteur privé de l'édition grand public, Hachette Livre reste donc au 3e rang mondial".

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...