Le site de création de logos Wilogo ferme enfin !

Adobe met fin à ce site "participatif". 

Bonne nouvelle pour tous les graphistes ! Une note sur le site de Wilogo annonce la fin de cette plateforme de créations graphiques. Au 1er décembre, plus aucune commande ne sera prise et au 15 février 2016 tous les paiements et fichiers devront avoir été envoyés.

Parfait exemple du perverted crowdsourcing, ce site décliné en neuf langues proposait depuis 2006 pour une commande de création graphique (logo, bannière, webdesign, etc) de mettre en concurrence les créateurs, comme le proclame la phrase d’accroche. Ouverte à tous, amateurs comme professionnels, le site ne rémunérait que les quelques réalisations gagnantes et pour des sommes assez modiques.

Wilogo appartient à l'éditeur Adobe. En 2012, Wilogo a été rachetés par Fotolia, lui-même racheté par Adobe en décembre 2014. 

Wilogo explique ainsi les raisons de cette fermeture :"Pour Adobe, le premier objectif de cette acquisition était de se développer et de se positionner sur le marché des échanges de photos. Adobe disposant déjà d'une communauté de designers (Behance) et Wilogo n'ayant pas de contacts avec Adobe Creative Cloud/Adobe Stock/Fotolia, le site Wilogo.com va fermer ses portes".

Le fast food du graphisme

Pour Stéphane Monfort, graphiste freelance avec 20 ans d'expérience, cette fermeture est sans conteste une très bonne nouvelle pour le métier.
"Ce genre de site, c'est le fast food du design graphique. Il ne va pas dans le sens du graphiste qui réfléchit au cas par cas. Je considère que ces sites comme Wilogo ou Creads sont montés par des gens d’écoles de commerce et ils profitent avant tout à eux contrairement à ce qu'ils disent. Les graphistes ne vont pas gagner leur vie avec ça et ne se feront pas connaître."

Il poursuit : "Le discours de ces sites est limite arrogant, en laissant penser que les logos des graphistes sont trop chers. C'est presque malhonnête de faire croire qu'on peut avoir un logo de bonne qualité comme ça. Un logo à 295 euros, comme c'est écrit sur leur page d'accueil, moi je ne peux pas à le faire.

Quand je vends un logo, même à une toute petite entreprise, je lui accorde un minimum de temps, pour connaître son activité et savoir comment elle a envie d'être perçue. Déjà, cette phase prend du temps. Ensuite, un logo nécessite un certain recul, un temps de maturation. Puis il faut faire deux ou trois propositions à présenter au client et revenir dessus. C'est tout une approche."

Adobe pas compatible sur ce genre de site

Pour le graphiste, Adobe ne pouvait pas d'un côté vendre des outils aux graphistes et promouvoir ce genre de "concours".

Geoffrey Dorne, graphiste et fondateur de Design & Human, est également de cet avis. Il écrit sur son blog : "Et Adobe semble avoir coupé court à cette plateforme qui n’était vraiment pas appréciée de la "communauté des créatifs" (et pour cause!) (...) Merci Adobe pour cette consciencieuse décision, je sais que votre vocation n’est pas de racheter toutes les plateformes de perverted crowdsourcing pour les fermer mais bon, je vois déjà autour de moi nombre de mes camarades designers avoir le sourire." 

Et oui les graphistes s'en donnent à coeur joie sur la toile :

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Hilaire Honorin - 02 Novembre 2015
Célébration ? Des sites de la sorte sont lancés tous les jours au grand regret des infographistes !
Agence-École LVB² en communication visuelle - 04 Novembre 2015
Alleluia ! Mais, pincez moi? depuis 2006 ? 9 ans pour fermer cet abus de biens graphiques ? La prochaine fois, si les graphistes n'étaient pas si flemmards (mais tout bon graphiste aime l'oisiveté, dès qu'il le peut), nous pourrions peut-être faire une grande marche avec de jolies banderolles ?
Alain Lecomte - 10 Novembre 2015
Les graphistes se réjouissent de la disparition de ce site soit. Que ne font-ils de même pour faire cesser les sites d'impression en ligne qui fleurissent et causent eux, la disparition de centaines de petites et moyennes entités régionales ne pouvant rivaliser avec eux. Pourtant le principe est bien le même.
Frédéric Mahaut - 24 Novembre 2017
comme cela vous pourrez un peu plus vous goinfrer sou prétexte de maturité j en passe et des meilleurs un logo a 2000€ çà fait plaisir au bobo parisien
Ajouter un commentaire...