Retour d'expérience - Copiver (92) et la presse numérique MGI Meteor XL

Hervé Veinguertener, à gauche, responsable de production, et Philippe Carreau, à droite, directeur de Copiver.

L'imprimerie souhaitait renforcer son parc machines avec une presse de qualité offset et un matériel de finition en ligne performant.

Située au Plessis Robinson dans les Hauts-de-Seine, Copiver est une entreprise adaptée de 33 personnes spécialisée dans l'impression numérique.
Elle compte parmi ses clients des grandes entreprises comme la marque de produits d'entretien Henkel, la banque BNP, l'entreprise de services numériques Cap Gemini ou la mutuelle Malakoff Médéric et réalise un chiffre d'affaires de 1,5 millions d'euros.

Sur les conseils de Konica Minolta, Copiver a décidé d'investir dans un équipement du constructeur français MGI pour compléter son parc machines numériques Konica Minolta.

Philippe Carreau, le directeur, explique : "Plus qu'une presse numérique supplémentaire, nous recherchions un équipement haut de gamme pour délivrer des épreuves comparables à la qualité offset avec un module de finition en ligne, coupe plus rainage plus micro perforation."

Après de nombreuses évaluations dont des échantillons testés en aveugle auprès de ses clients et collaborateurs, Philippe Carreau, a choisi la MGI Meteor DP8700 XL+ et son module de finition en ligne DF Pro. 

Et après plus de six mois d'utilisation, l'imprimeur est ravi : "La rentabilité de cet équipement est indéniable et il contribue activement à l'accroissement de notre marge."

La presse Meteor DP8700 XL+ et son module en ligne DF Pro délivrent en une passe, avec un seul opérateur, des travaux finis prêts à être livrés. Du format 10 x 15 cm jusqu'au 33 x 120 cm, la presse numérique MGI XL+ gère les substrats papier, plastique et enveloppes, avec un rendu très mat qui le rapproche des réalisations en offset.

Des résultats supérieurs à l'offset

Philippe Carreau précise : "En fait, nous délivrons des résultats supérieurs à une presse offset sur les enveloppes et les formats trois ou quatre volets avec la souplesse et la puissance des données variables."

Le module de finition était un investissement particulièrement important. Il permet aujourd'hui à l'entreprise de proposer de nouveaux produits, des documents complexes comme les tickets avec micro perforation ou les dépliant avec plis en Z.

"Tous mes opérateurs sont à même de produire des travaux finis sur la presse numérique MGI. Son ergonomie et sa facilité d'emploi ne sont pas étrangers à cette performance," affirme le directeur.

Philippe Carreau conclut : "Cet équipement finalise une phase d'investissement qui a permis de renouveler l'impression, le brochage et la mise sous pli. (...) Nos clients grands comptes sont de plus en plus nombreux à nous faire confiance."

Plus d'articles sur les chaînes :

Hauts-de-Seine
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...