Le principal quotidien économique portugais arrête son édition papier

Le journal Diario Economico qui connaît de graves difficultés financières n'est désormais plus en kiosque.

L'année 2016 n'est pas tendre avec les éditions papier des journaux du monde. Le Canada a vu l'arrêt de la diffusion tradtionnelle de l'un de ses principaux quotidiens, La Presse. Au Royaume-Uni, le quotidien The Independent stoppe son édition papier et au Portugal, c'est le principal quotidien des affaires qui suspend son édition sur support papier.

Diario Economico, journal du groupe Ongoing, a annoncé "suspendre" sa parution papier dans un article publié sur son site internet et dans son édition datée du vendredi 18 mars 2016, le dernier sur papier.  

Une "période difficile"

L'équipe administrative dit espèrer qu’il s’agisse "d'une suspension temporaire", et reconnaît traverser "une période difficile".

En effet, début mars, le journal est en "processo especial de revitalização", l'équivalent de la procédure de sauvegarde en droit portugais. Quelques jours après ce placement judiciaire, le personnel du quotidien a fait grève pendant 24 heures afin de réclamer le paiement des salaires en retard.

De plus, devant ces problèmes financiers ainsi que des désaccords éditoriaux avec l'administration, le comité de rédaction a posé sa démission début mars. Dans la dernière édition papier, elle en profite pour faire ses adieux et remercier les lecteurs pour leur soutien, avec en Une une photo d'une poignée de main et le titre "Obrigado." qui signifie "merci" en portugais.

Elle souligne aussi que "ce titre vieux de 26 ans continue en ligne et à la télévision", avec la chaîne et le site internet du quotidien.

Créé en 1989, le journal qui emploie environ 140 personnes imprime à 13 800 exemplaires, devant son concurrent Jornal de Negocios qui tire à 12 300 quotidiens, selon les chiffres de l'Association portugaise de contrôle du tirage et de la diffusion.

Réagir à cet article :
Robert Jules - 27 Mars 2016
pas cool pas cool . la presse papier va disparaitre dans peu de temps et entrainner dans sa chute encore trop de chomeurs :-( ( je travail dans la fabrication papier journal )
Ajouter un commentaire...