La Drupa 2016, le jet d'encre en force

L'une des grandes tendances de l'édition 2016 du grand salon des industries graphiques est sans conteste le jet d'encre.

Impossible de ne pas remarquer que le numérique, et surtout le jet d'encre, a pris une place imposante à la Drupa 2016. Si en 2012 cette technologie était bien présente, en 2016 elle est prédominante et marque un virage dans le paysage indsutriel de l'impression.

"Nous sommes déjà venus il y a 8 ans. Nous pouvons remarquer que la part du numérique est aujourd'hui plus importante", nous confiaient des enseignants en industries graphiques du lycée professionnel Léonard-de-Vinci à Mayenne en visite au salon. Matthieu Tillie, directeur du groupe Tilinvest, commentait : "J'ai été surpris par l'ampleur du numérique. Il y a 4 ans, on avait 2, 3 voire 4 halls. Là, quasiment tous les halls avaient des machines numériques. Canon, Xerox, HP... avaient des espaces beaucoup plus importants que les constructeurs plus traditionnels."

Après s'être imposé sur le secteur du grand format, le jet d'encre prend aujourd'hui ses quartiers sur l'imprimé conventionnel grâce à sa qualité d'impression qui, au cours des dernières années, s'est nettement améliorée.

Il est omniprésent dans tous les halls, aucun constructeur n'échappe à cette tendance, car outre sa qualité d'impression, le jet d'encre répond aux changements du marché : tirages plus courts, personnalisation des imprimés, une réactivité accrue pour un investissement matériel moins lourd.

Et les fabricants de presses traditionnelles admettent eux aussi ses perspectives de plus en plus prometteuses. Par exemple, Heidelberg, dont le cœur de métier est la machine offset, a annoncé, lors de la publication de ses résultats financiers 2015/2016, vouloir développer encore plus les solutions numériques et il souhaite à moyen terme que les technologies d'impression numérique représentent jusqu'à 20 % de son chiffre d'affaires alors qu'en 2014 il visait les 10 %.

Mais l'offset reste une technologie qui a des choses à offrir et le numérique amène les fabricants à rivaliser de technologie pour présenter des presses offset avec des temps de calage extrêmement faibles et l'automatisation de nombreuses opérations manuelles.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...