Phil'Print devenu la Scop ICS affiche une belle dynamique et recrute

La nouvelle équipe ICS après la reprise en Scop de Phil'Print.

Phil'Print renaît de ses cendres sous le nom de l'Imprimerie Coopérative des Sucs (ICS). Reprise en Scop par 16 de ses anciens salariés, l'imprimerie affiche une détermination sans faille.

C’est une véritable renaissance pour l’imprimerie Phil’Print. Cette société installée à Yssingeaux en Haute-Loire a été placée le 19 juillet dernier en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Puy-en-Velay. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais les employés de l’imprimerie en ont décidé autrement.

Phil’Print devient l’Imprimerie Coopérative des Sucs (ICS)

16 salariés de la société ont en effet décidé de poursuivre l’aventure en reprenant l’imprimerie sous forme de Scop (Société coopérative de production). Les Scop bénéficient d’une gouvernance démocratique et ont pour priorité le maintien des emplois et du projet d’entreprise.

Une initiative murement réfléchie et préparée depuis près d’un an par deux anciens cadres de l’entreprise et qui a finalement été validée par le tribunal de commerce du Puy. Depuis le 16 août dernier, l’imprimerie Phil’Print, rebaptisée l’Imprimerie Coopérative des Sucs (ICS), a donc redémarré son activité avec une détermination sans faille.

"La reprise se passe très bien, au-delà de nos espérances », commente Jean-Marc Marzona, à l’initiative du projet. "Les clients nous suivent et grâce à l’effet médiatique qui s’est porté autour de notre création de Scop, nous avons touché une nouvelle clientèle. L’ambiance est bonne, nous repartons contents de travailler !"

ICS recrute !

Les 16 salariés qui ont choisi de prendre le statut de coopérateur dans la Scop ont tous investi l’intégralité de leurs indemnités de licenciement dans le projet, soit un total de 300 000 euros. Une somme complétée par différents prêts d’un montant total de 180 000 euros. Le business plan d’ICS prévoit un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros.

La nouvelle équipe comprend donc les 16 salariés coopérateurs ainsi qu’un 17e salarié qui n’est pas associé : Rémy Philippe, l’ancien dirigeant de l’imprimerie, aujourd’hui responsable commercial. Pour compléter l’équipe et arriver au nombre de 21 salariés, ICS cherche encore à recruter quatre personnes : un (ou une) conducteur offset, un conducteur typo, un conducteur plieuse et un conducteur numérique.

Plus d'articles sur les chaînes :

Haute-Loire
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise